Le spectre des «manipulations» russes de la présidentielle US s'évanouit

© Sputnik . Aleksandr Natruskin / Aller dans la banque de photosMargarita Simonian
Margarita Simonian - Sputnik Afrique
La rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian, s'est félicité que Google ait confirmé n'avoir trouvé aucune trace de l'implication de la chaîne dans «l'ingérence» dans la présidentielle aux USA.

Margarita Simonian, la rédactrice en chef de Sputnik et RT, a commenté le rapport de Google qui n'a trouvé aucune preuve de soi-disant manipulations sur YouTube par la chaîne, ni par d'autres médias russes.

«Comme nous l'avons appris à l'école soviétique: c'est ce qu'il fallait démontrer», a-t-elle indiqué dans une interview à Sputnik.

Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé qu'il étudiait des mesures de riposte à l'encontre de Twitter.

Youtube logo - Sputnik Afrique
Aucune preuve de «manipulations» de YouTube par RT, selon Google
«Notre enquête n'a pas décelé d'indices de manipulations de notre plateforme ou de violations de notre politique. RT et d'autres médias financés par l'État respectent toujours nos règles standard», a déclaré dans un communiqué la société Google, qui possède YouTube.

Plus tôt, Facebook et Twitter avaient affirmé qu'ils allaient présenter au Sénat américain des données sur des comptes qui, selon des sénateurs, pourraient être liés à la Russie. En guise de mesures pour contrer cette prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle américaine de 2016, Twitter a annoncé qu'elle avait bloqué la publicité de tous les canaux appartenant à l'agence russe Sputnik et à la chaîne RT. Facebook a de son côté durci les règles concernant la publicité politique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала