Lavrov raconte ce qui torpille la confiance de la Russie envers l'UE

© Sputnik . Vitaly Belousov / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique
Les structures de lutte contre les menaces hybrides sont un obstacle au rétablissement de la confiance dans les relations entre l'UE et la Russie, a déclaré Sergueï Lavrov.

La mise en place dans l'Union européenne d'institutions visant à lutter contre les menaces hybrides rappelle la chasse aux sorcières et empêche de rétablir la confiance dans les relations avec la Russie, a indiqué Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe.

«Pour contrecarrer des dangers imaginaires émanant de Moscou, différentes structures d'orientation antirusse sont créées, telles que East StratCom Task Force au sein du Service européen pour l'action extérieure ou le Centre d'excellence européen pour la lutte contre les menaces hybrides à Helsinki», a noté le ministre russe.

Il a pris la parole lors d'une conférence de presse devant l'association russe des entreprises européennes (AEB) au sujet des relations entre la Russie et l'UE à l'heure actuelle.

«Ces démarches visant à former des structures de lutte contre les menaces hybrides, de lutte contre les médias rappellent la chasse aux non-conformistes et sont loin de contribuer au retour de la confiance», a souligné Sergueï Lavrov.

fake news - Sputnik Afrique
Ne laissez pas la Main du Kremlin vous détourner de la vérité vers des fakes!
Ces derniers temps, le dossier de la lutte contre la propagande des médias russes revient souvent en Occident. Ainsi, en novembre 2016, le Parlement européen a adopté une résolution sur la communication stratégique de l'Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers. Le document, dont certains points effleurent l'idée d'introduire une censure contre les médias russes, affirme que la Russie accorderait son aide financière aux organisations et partis politiques de l'opposition dans les pays de l'UE et profiterait des relations bilatérales pour diviser les membres de l'UE. Il déclare également que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne et nomme les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires d'Europe de l'Est. Il s'agit du média Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation Le monde russe et de l'agence fédérale russe Rossotroudnitchestvo.

Commentant l'adoption de cette résolution, Vladimir Poutine a félicité les journalistes de Sputnik et de RT pour leurs bons résultats, tout en faisant remarquer que la résolution était un signe de la dégradation politique de la démocratie dans la société occidentale. Il a dit compter sur le triomphe du bon sens et espérer qu'il n'y aurait pas de restrictions réelles pour les médias russes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала