Chemin vers la paix: 200 combattants de groupes armés déposent les armes à Alep

© Sputnik . Muhammad MaaroofBanlieue d'Alep
Banlieue d'Alep - Sputnik France
Près de 200 combattants des groupes armés se sont rendus d'eux-mêmes aux autorités syriennes dans le nord de la province d’Alep. Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a aidé à organiser leur retrait en toute sécurité.

Авиаудары бомбардировщиками Ту-22М3 ВКС РФ по объектам террористов в провинции Дейр-эз-Зор - Sputnik France
Syrie: la nouvelle frappe des bombardiers russes Tu-22M3 en vidéo
Frappée depuis de nombreuses années par la guerre, la Syrie semble regagner petit à petit le chemin de la paix. Près de 200 membres de groupes armés ont déposé leurs armes et se sont rendus aux autorités syriennes dans la province d'Alep, a communiqué le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Ce sont les militaires russes qui, conjointement avec leurs homologues syriens, ont organisé le retrait des terroristes du nord de la province. Dans un poste de contrôle situé sur le territoire non contrôlé par le gouvernement, ils ont fait l'objet d'une inspection par les membres des services spéciaux syriens. La police militaire russe a assuré la sécurité du périmètre.

«Le Centre de réconciliation des parties en conflit s'est entendu avec les autorités syriennes sur le retrait des membres des formations armées illégales du nord d'Alep, une escorte sûre et leur amnistie dans le futur», a déclaré un porte-parole du Centre.

Le poste de contrôle a été franchi par 198 ex-membres de groupes armés. Tous étaient non armés, il y avait plusieurs blessés, et certains se déplaçaient avec des béquilles, a précisé le porte-parole.

Selon le représentant de l'administration de la province d'Alep Abdullah Hussein, de nombreux combattants qui se sont rendus seront amnistiés. «La loi sur l'amnistie a été adoptée à l'initiative de notre Président Bachar el-Assad. C'est une très bonne décision, car plus souvent les gens se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment, alors qu'ils n'avaient pas l'intention de se battre contre leur pays. Ainsi, seulement dans notre province, plus de 1.500 personnes sont retournées à une vie normale», a-t-il déclaré.

Des civils à Deir ez-Zor - Sputnik France
Ce général US qui confond le sud et le nord de la Syrie
Après avoir franchi le poste de contrôle, les anciens membres des groupes armés se sont rendus à Alep. Ils auront un entretien avec le personnel des forces de l'ordre syriennes, qui devront vérifier la véracité de leurs explications. Ceux qui ne sont pas soupçonnés de crimes auront la possibilité d'exercer leur droit à l'amnistie et pourront faire venir leur famille. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала