Moscou met en garde contre une aggravation du conflit yéménite suite au tir de missile

© SputnikYémen
Yémen - Sputnik France
Moscou se dit profondément préoccupé par le développement de la situation après le tir d’un missile balistique vers l’Arabie saoudite depuis une partie du territoire yéménite qui se trouve sous le contrôle des rebelles houthis.

Yémen - Sputnik France
L’Arabie saoudite aurait été la cible d’un missile balistique lancé depuis le Yémen
Le tir du missile Borkan-2 par des rebelles houthis sur l'aéroport international du roi Khaled, situé à 35 kilomètres au nord de Riyad, qui a engendré le blocus de tous les aéroports et ports du Yémen, préoccupe Moscou, d'après une déclaration officielle du ministère russe des Affaires étrangères publiée mardi sur son site officiel.

«Les interdictions de vols s'appliquent sur des vols humanitaires de l'Onu. Un tel cours des événements a suscité à Moscou une profonde préoccupation. Il risque de provoquer une nouvelle escalade des hostilités, l'augmentation du nombre de victimes civiles et l'aggravation de la situation humanitaire au Yémen en général», indique le communiqué.

Et de poursuivre:

«Nous sommes convaincus qu'un tel scénario n'est pas dans l'intérêt d'une solution rapide et durable du conflit au Yémen, repousse les perspectives de restauration de la stabilité et de la réconciliation nationale dans ce pays.»

Le 4 novembre, l'Arabie saoudite a intercepté au nord-est de la capitale un missile balistique tiré depuis le territoire yéménite. Selon les médias, l'engin avait été lancé par des rebelles houthis. Dimanche, le Président américain Donald Trump a déclaré que, selon lui, il s'agissait d'une attaque contre le royaume saoudien ourdie par l'Iran. Le corps des Gardiens de la révolution islamique a alors qualifié ses propos d'allégation infondée de Donald Trump.

Les ombres de rebelles Houthis portant un drapeau yéménite - Sputnik France
Au Yémen, les Houthis menacent d’attaquer la capitale des Émirats arabes unis

La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les rebelles chiites houthis, alliés aux partisans de l'ancien Président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales au Président Abdrabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Le conflit s'est intensifié depuis l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, soutenant le Président Hadi. L'Arabie accuse les rebelles yéménites d'être soutenus par l'Iran, son grand rival chiite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала