La mission OIAC-Onu prise en flagrant délit de mensonge par Damas

Le chef de la mission conjointe OIAC-Onu a menti, lorsqu'il affirmait que Damas ne lui avait pas fourni les résultats de son enquête interne sur l'incident chimique de Khan Cheikhoun, selon le représentant syrien à l'Onu.

Armes chimiques - Sputnik France
Armes chimiques en Syrie: Moscou présente son projet de résolution à l’Onu
Le représentant permanent syrien, auprès des Nations unies Bachar al-Jaafari a accusé de mensonges le chef du Mécanisme d'enquête conjoint OIAC-Onu Edmond Mulet sur les armes chimiques, rapporte la télévision publique syrienne.

Selon le diplomate, le récent rapport sur le travail du Mécanisme statuait que Damas n'avait pas informé la mission des résultats de l'enquête syrienne sur l'incident de Khan Cheikhoun, ce qui ne correspond pas à la réalité.

«Le 16 août, j'ai remis au chef du Mécanisme une copie du rapport sur l'incident de Khan Cheikhoun rédigé par le Comité national syrien et je lui ai dit qu'il était le seul responsable de l'Onu à disposer d'un exemplaire de ce rapport», a affirmé M.Jaafari.

Khan Cheikhoun - Sputnik France
Moscou dénonce des «incohérences» dans l’enquête OIAC-Onu sur la Syrie
Dans le même temps, il a dénoncé le parti-pris et la politisation du Mécanisme conjoint.

«Pourquoi la mission, qui doit rechercher les faits, et le Mécanisme conjoint ont-ils refusé de se rendre à Khan Cheikhoun? (…) Pourquoi le Mécanisme conjoint n'a-t-il pas recueilli de témoignages sur la base d'Al-Chaayrate, depuis laquelle, comme l'affirme le département d'État, l'attaque chimique avait été lancée?», demande le diplomate syrien.

Auparavant, les experts du Mécanisme conjoint d'enquête avaient conclu que la République arabe syrienne était «responsable de l'emploi du gaz sarin» dans l'attaque de Khan Cheikhoun survenue le 4 avril dernier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала