Les USA à «deux ou trois ans» d’un tir de missiles nord-coréens contre leur territoire

© AP Photo / Kim Kwang HyonPeople fill the square of the main railway station to watch a televised news broadcast of the test-fire of an inter-continental ballistic rocket Hwasong-12, Wednesday, August 30, 2017, in Pyongyang, North Korea
People fill the square of the main railway station to watch a televised news broadcast of the test-fire of an inter-continental ballistic rocket Hwasong-12, Wednesday, August 30, 2017, in Pyongyang, North Korea - Sputnik France
La Corée du Nord sera dans la capacité d'effectuer un tir de missiles de longue portée, qui pourrait atteindre le sol américain, dans quelque deux ou trois ans, a annoncé à Bloomberg Mikhaïl Oulianov, directeur du département pour les questions de sécurité et de désarmement du ministère russe des Affaires étrangères.

Kim Jong Un - Sputnik France
Trump veut sortir Kim Jong-un de son «enfer» et lui montrer un «avenir meilleur»
Un lancement de missiles nord-coréens de longue portée contre le territoire américain sera possible dans deux ou trois ans, a estimé le directeur du département pour les questions de sécurité et de désarmement du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Oulianov, dans une interview à l'agence Bloomberg.

«Tant qu'on ne trouve pas de solution pacifique», il est «inévitable» que Pyongyang aura des missiles balistiques intercontinentaux, a-t-il estimé:

«Nous devons mettre fin à ces programmes maintenant, alors que les sanctions n'auront un impact que dans cinq ans.»

M.Oulianov a également affirmé que la Russie «n'allait jamais reconnaître la Corée du Nord» en tant qu'État nucléaire, ce qui rapproche les positions de la Russie et des États-Unis. En cela, Pyongyang n'a ni rejeté, ni accepté la proposition conjointe de Moscou et Pékin de suspendre simultanément les manœuvres militaires de Washington et les tirs de missiles nord-coréens.

Donald Trump - Sputnik France
Pyongyang dévoile ses moyens de pression sur Washington
De surcroît, le programme nucléaire iranien ne présentera aucune menace pour les États-Unis «dans un futur proche», a ajouté M.Oulianov, soulignant que la Russie reconnaît le droit à l'Iran de développer son programme civil.

Les tensions ne cessent de monter autour de la péninsule coréenne ces derniers mois, durant lesquels Pyongyang a réalisé une série inédite de tests de missiles et procédé à l'essai d'une bombe à hydrogène (bombe H). Washington et Pyongyang échangent régulièrement des menaces et des intimidations. Donald Trump a menacé mi-septembre de «détruire totalement» la Corée du Nord en cas d'attaque initiale de Pyongyang. Pour sa part, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a promis de prendre les mesures les plus cruelles de l'histoire contre l'agression américaine.

De leur côté, la Russie et la Chine ont élaboré de nombreuses feuilles de route permettant le règlement pacifique du conflit sur la péninsule, mais elles ont toutes été ignorées par Washington.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала