Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un ex-ministre libanais revient sur la démission du Premier ministre du pays

© AFP 2021 JOSEPH EID Beyrouth
Beyrouth - Sputnik France
S'abonner
Un ex-ministre du gouvernement libanais a évoqué pour Sputnik la démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, qui a accusé le Hezbollah de «mainmise» sur le Liban et a affirmé avoir peur pour sa vie. Saad Hariri a choisi d'annoncer sa démission depuis l'Arabie saoudite.

L'ancien ministre libanais des Affaires sociales, Rachid Dirpas, a déclaré à l'agence Sputnik que cette démission était «l'inévitable résultat de la politique étrangère et intérieure de Saad Hariri, politique qui a surpassé ses possibilités».

le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Moscou réagit à la situation au Liban et lance un appel à la communauté internationale
«Saad Hariri occupait son poste grâce à un compromis entre différentes forces, ce qui a sauvé le Liban pendant la guerre en Syrie, a-t-il indiqué. Les forces politiques libanaises souhaitent préserver cet équilibre. Saad Hariri porte la responsabilité de toutes les violations commises par ses partenaires sur la scène politique du Liban et de la région. Il s'agit tant de tentatives de règlement en Syrie et de rencontres du ministre des Affaires étrangères, qui s'étaient déroulées sans l'approbation du chef du gouvernement, que de la déclaration sur l'adhésion du Liban à l'axe iranien. Ce qui est une erreur.»

«Dans le même temps, Saad Hariri entretient de précieuses relations à l'échelle internationale et bénéficie d'une popularité au Liban, ce qui permettait au pays de maintenir son équilibre. Toutefois, les violations de l'ordre établi se sont faites trop nombreuses, ce qui l'a obligé à démissionner. Je ne pense pas qu'il s'agisse uniquement du rôle de l'Iran au Proche-Orient, il faut tenir compte des causes intérieures qui découlent de l'action d'autres forces», a poursuivi Rachid Dirpas.

«Il devait peut-être annoncer autrement sa démission, par exemple, donner une conférence de presse au Liban et communiquer sa décision. Nous ne sommes pas au courant des raisons qui l'ont poussé à faire ce qu'il a fait. Aujourd'hui, je me rends compte, comme tous les Libanais et comme, peut-être, la communauté internationale, de l'importance de la personnalité de Saad Hariri pour la préservation de la stabilité», a-t-il fait remarquer pour conclure.

L'annonce surprise de la démission de Saad Hariri a alimenté les spéculations sur le fait qu'elle aurait été imposée par l'Arabie saoudite, ce que cette dernière a démenti.

Le Premier ministre libanais, issu de la communauté sunnite, a invoqué des menaces sur sa vie et les agissements de l'Iran à travers son allié chiite libanais, le Hezbollah, déjà accusé de l'assassinat de son père, Rafik Hariri, en 2005.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала