La Douma a qualifié les déclarations de Theresa May de «double standard»

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosDouma
Douma - Sputnik France
La déclaration de la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, sur la Russie est encore une démonstration du double standard. Tel est l’avis du président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Leonid Sloutski.

La Première ministre britannique a dénoncé lundi, lors de son discours annuel sur la politique étrangère, les actes «hostiles» de la Russie, en l'accusant de «l'annexion illégale de la Crimée», du soutien aux rebelles dans le Donbass, des «campagnes de cyber espionnage» et de piratages, ainsi que d'ingérence lors d'élections dans plusieurs pays. «Nous savons ce que vous faites. Et vous n'y arriverez pas», a déclaré Mme May, citée par l'AFP. Dans le même temps, elle a déclaré que le Royaume-Uni ne voulait pas «revenir à la guerre froide, ni être en confrontation perpétuelle» avec Moscou.

«La Russie, tout comme le Royaume-Uni, n'aspire certainement pas à retourner à la guerre froide. Nous sommes prêts à développer le dialogue mutuel et les relations de partenariat. Cependant, ce processus doit se dérouler exclusivement sur un pied d'égalité. Je m'oppose radicalement aux affirmations selon lesquelles la Russie teindrait à mettre en danger le système des normes internationales», a déclaré mardi M. Slutski, cité par Sputnik.

Selon le député, c'est «encore une démonstration du double standard».

«Nos actions dans l'arène internationale sont toujours bien mesurées et correspondent aux normes du droit international. Je ne l'aurais pas dit de nos «amis stratégiques», qui ont par plusieurs fois accompli des actions, en se cachant derrière les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, qui violaient ces mêmes résolutions, motivés seulement par leurs propres intérêts géopolitiques», a expliqué M. Slutski.

British Foreign Secretary Boris Johnson delivers a speech on the first day of the Conservative party annual conference at the International Convention Centre in Birmingham, central England, on October 2, 2016 - Sputnik France
Médias UK: Theresa May étudie la possibilité de limogeage de Boris Johnson
Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont aggravées suite à la crise ukrainienne. Les membres de l'EU, ainsi que les États-Unis, n'ont pas reconnu le référendum organisé en Crimée en mars 2014 et le rattachement de la république à la Russie qui l'a suivi. Les pays occidentaux ont imposé des sanctions sur la Russie, qui a riposté par les mesures restrictives à l'égard des produits alimentaires en provenance de ces pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала