Un général en retraite UK dit quand les missiles nucléaires de Kim atteindraient Londres

© Sputnik . Ilya Pitalev  / Aller dans la banque de photosПраздничные мероприятия, посвященные 105-й годовщине со дня рождения Ким Ир Сена, в КНДР
Праздничные мероприятия, посвященные 105-й годовщине со дня рождения Ким Ир Сена, в КНДР - Sputnik France
Déplorant l’état des forces armées britanniques qu’il juge comme étant «démodées», un général britannique à la retraite Richard Barrons a prévenu que la Corée du Nord parviendrait d’ici 18 mois seulement à lancer des missiles nucléaires capables d’atteindre Londres, alors que le Royaume-Uni est incapable de solutionner ce problème.

A man watches a television news programme showing US President Donald Trump (C) and North Korean leader Kim Jong-Un (L) at a railway station in Seoul on August 9, 2017 - Sputnik France
«Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
La Corée du Nord sera capable de lancer un missile nucléaire pouvant atteindre Londres d’ici un an et demi. La défense britannique sera incapable de faire face à cette menace, a estimé Richard Barrons, ex-commandant du Commandement des forces interarmées britanniques en s’adressant au comité du parlement britannique en charge de la défense.

Selon lui, son pays se trouve en face de problèmes existentiels de différents types, dont Daech qui aurait employé une arme de destruction massive s’il en avait eu la possibilité et la Corée du Nord qui «d’ici un an ou un an et demi pourrait installer une ogive nucléaire sur son missile balistique intercontinental capable d’atteindre Londres. Et nous sommes incapables de résoudre ce problème», a-t-il fait remarquer.

Paektu - Sputnik France
Plus dangereux qu'une bombe H: la Corée du Nord pourrait faire exploser le volcan Paektu
Richard Barrons a ajouté que le Royaume-Uni avait une marine structurellement sous-financée, une force aérienne possédant beaucoup de bons équipements, mais se trouvant à la limite de ses capacités.

Les personnes engagées dans le domaine de la défense devraient progresser en permanence et ils ne reconnaissent jamais leur faiblesse ni en public, ni entre eux, ni face aux ennemis, ni face aux alliés, a-t-il reconnu. «Mais quand […] ils regardent leurs armements et leurs munitions, ils voient un manque d’entraînement. Et en regardant leurs alliés, ils réalisent qu’ils ne sont pas capables d’effectuer leurs missions», a conclu M.Barrons.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала