Les États-Unis publient les avertissements sur d’éventuelles cyberattaques nord-coréennes

© AP Photo / Susan WalshLe département de la Sécurité intérieure des États-Unis
Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis - Sputnik France
Les autorités américaines ont alerté les agences d’État et les citoyens sur d’éventuelles cyberattaques nord-coréennes. Elles ont indiqué les logiciels qui pourraient être utilisés lors de ces attaques.

Les autorités américaines ont publié des avertissements techniques concernant d'éventuelles attaques contre les intérêts américains, soutenues par le gouvernement nord-coréen, a annoncé mardi sur son site le département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS).

«Le DHS et le FBI ont publié deux avertissements techniques qui contiennent la description des méthodes et des infrastructures utilisées par la Corée du Nord dans le but d'attaquer les médias, l'espace aérien et d'autres secteurs américains d'une importance primordiale», informe le message publié sur ce site.

«Les activités suspectes du gouvernement nord-coréen dans le cyberspace, sur lequel porte les avertissements, sont un élément de la campagne à long terme contre le gouvernement et les citoyens américains», souligne le DHS, qui collabore avec toutes les parties intéressées par la détection d'actions malveillantes.

Pentagone - Sputnik France
Le Pentagone explique le «message» des exercices US près de la Corée du Nord
Selon les documents publiés par les autorités américaines, le gouvernement de la Corée du Nord utilise le virus Volgmer. Les utilisateurs américains sont appelés à signaler immédiatement les cas de détection de ce virus.
Le DHS et le FBI indiquent également que la Corée du Nord fait usage du logiciel de contrôle à distance FALLCHILL lors de ses cyberattaques.

La Russie et la Chine ont proposé d'imposer un moratoire sur les essais et le lancement des missiles balistiques, tout en appelant les Etats-Unis et la Corée du Sud à s'abstenir de faire des exercices militaires dans la région, afin d'y stabiliser la situation. Les États-Unis ont, pourtant, négligé cette initiative.

Auparavant, la Corée du Sud avait déclaré qu'un grand nombre de ses documents militaires avaient été volés par la Corée du Nord. Pyongyang, à son tour, dément toutes les allégations sur son implication aux cyberattaques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала