Le déclin de l'«ère Mugabe»

© REUTERS / Howard BurdittZimbabwe President Robert Mugabe speaks at a news conference following his party's election victory at the State House in Harare April 2, 2005. REUTERS/Howard Burditt/File Photo
Zimbabwe President Robert Mugabe speaks at a news conference following his party's election victory at the State House in Harare April 2, 2005. REUTERS/Howard Burditt/File Photo - Sputnik France
Cette semaine, le Zimbabwe, qui est l'un des pays les plus pauvres du monde malgré ses immenses réserves de diamants, d'or et de platine, s'est soudainement retrouvé sous le feu des projecteurs.

Les militaires, qui ont servi d'appui pendant des décennies au président Robert Mugabe, ont écarté du pouvoir le chef de l'État de 93 ans et sa femme Grace supposée lui succéder. Les experts sont convaincus que la situation ne peut pas s'aggraver plus que sous le règne de Mugabe et que par conséquent, les changements à venir ne peuvent qu'être positifs, écrit jeudi le quotidien Izvestia.

Le Président zimbabwéen Robert Mugabe - Sputnik France
Le Président zimbabwéen Mugabe confirme être détenu par l’armée nationale
Tout a commencé par le renvoi du vice-président Emmerson Mnangagwa le 7 novembre dernier. Il était évident pour tout le pays que ce dernier était victime de la lutte pour le pouvoir et notamment des intrigues de la femme du président, Grace Mugabe. A l'approche des élections de 2018, on prédisait que le vice-président était favori pour succéder à Robert Mugabe.

Mais, malheureusement pour Emmerson Mnangagwa, l'épouse du chef de l'État Grace Mugabe revendiquait également le pouvoir suprême au Zimbabwe.

Le limogeage d'Emmerson Mnangagwa a provoqué un mécontentement sans précédent au sein de l'armée. Sachant qu'à cause d'une profonde crise économique l'État ne paie que les policiers, les militaires et les gardiens de prison.

Zimbabwe's President Robert Mugabe addresses the ZANU-PF party's top decision-making body, the Politburo, in the capital Harare, in this February 10, 2016 file photo - Sputnik France
Le Zimbabwe dépense 2 M EUR pour fêter l’anniversaire de son président
En présence de 90 généraux, le chef d'état-major Constantine Chiwenga, partisan d'Emmerson Mnangagwa, a ouvertement appelé le président Mugabe à cesser les nettoyages au sein du parti au pouvoir.

Aujourd'hui, les représentants de l'armée ont déclaré à la télévision qu'ils n'avaient pas commis de coup d'État. Néanmoins, l'aéroport, plusieurs bâtiments gouvernementaux et la résidence du président dans la banlieue de la capitale ont été cernés. Le président et sa femme ont été confinés à leur domicile.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала