Des scientifiques russes expliquent le lien entre la tension artérielle et l’éclairage

La tension artérielle des individus est en lien direct avec plusieurs facteurs, dont l’éclairage, affirment des scientifiques russes de l’Université d’État de Tioumen à l’issue de leurs recherches, dont les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée The Journal of Biological and Medical Rhythm Research.

Burger - Sputnik France
Un seul jour d'alimentation déséquilibrée met votre santé en danger
Il n'est pas nouveau de dire que tous les processus qui se déroulent dans le corps humain sont étroitement liés entre eux et dépendent des rythmes circadiens. Néanmoins, des scientifiques russes de l'Université d'État de Tioumen se sont penchés sur la question du lien entre la tension artérielle, l'activité physique et l'éclairage. Après avoir effectué leurs recherches, dont les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée The Journal of Biological and Medical Rhythm Research, ils sont prêts à affirmer que l'éclairage influe non seulement sur les rythmes circadiens, mais aussi sur la tension artérielle.

Au cours de leurs recherches, les spécialistes ont choisis un échantillon de 173 jeunes, âgés de 17 à 24 ans. Ils les ont divisés en trois groupes en fonction de l'intensité et du régime d'éclairage auxquels ils seront soumis. Ainsi, dans le premier groupe, la «durée du jour» coïncidait avec le rythme du travail, soit de 9 heures du matin à 17h. Dans le deuxième groupe, la lumière restait allumée pendant toute la durée de l'expérience, tandis que les participants du troisième groupe étaient presque plongés dans le noir.

Les chercheurs ont enregistré l'influence de l'activité physique et du sommeil sur la tension artérielle, le rythme cardiaque et la température du corps. Les données ont été relevées toutes les deux heures à partir de midi. Par la suite, les résultats obtenus ont été comparés avec le groupe témoin, menant un mode de vie habituel.

Общий анализ крови - Sputnik France
Le lien entre groupes sanguins et maladies cardiaques révélé
D'après ces résultats, la tension systolique des participants du premier groupe enregistrait des résultats plus bas pendant la journée en comparaison avec le groupe témoin, et à l'inverse, subissait une hausse pendant la nuit. À peu près les mêmes résultats ont pu être observés en ce qui concerne la tension diastolique.

Pour ce qui est du deuxième groupe, où la lumière était constamment allumée, les spécialistes ont appris que l'éclairage n'avait pas d'impact sur le rythme cardiaque pendant la nuit, en n'augmentant, par ailleurs, que la tension systolique. Les changements sur la tension diastolique étaient beaucoup moins prononcés et n'étaient visibles que pendant de courts intervalles de temps.

«Nous avons appris que l'activité physique augmente considérablement la tension systolique, sans influer sur la tension diastolique, en comparaison avec le rythme initial. En revanche, le sommeil n'influe que sur la tension diastolique. Cette réaction différente de la tension, tout en étant en lien avec le sexe de l'individu, reflète les particularités fondamentales de la régulation des rythmes circadiens du système cardio-vasculaire», a expliqué Alexeï Dourov, l'un des auteurs de la recherche.

Comme l'indiquent les scientifiques, les résultats obtenus sont importants pour l'élaboration de critères de références de la tension artérielle et du rythme cardiaque. En outre, ces informations aideront à mieux interpréter les variations de ces données et à perfectionner les méthodes de prévention et de traitement des maladies cardio-vasculaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала