Merkel s’accroche au pouvoir: un scrutin anticipé plutôt qu’un gouvernement minoritaire

© AFP 2022 John MACDOUGALL Angela Merkel
Angela Merkel - Sputnik France
La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé à la chaîne de télévision ARD qu’elle préférerait de nouvelles élections à la formation d’un gouvernement minoritaire.

Angela Merkel - Sputnik France
La carrière politique de Merkel en question après l’échec de négociations gouvernementales
Après que le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) a décidé lundi de ne pas participer aux négociations avec le bloc conservateur dirigé par la CDU/CSU concernant la formation d'une grande coalition, Angela Merkel a déclaré à la chaîne de télévision ARD ne pas souhaiter prendre la tête d'un gouvernement minoritaire.

«Mon point de vue est que de nouvelles élections seraient une meilleure voie», a-t-elle souligné.

Mme Merkel n'envisage pas de diriger un gouvernement minoritaire et ne veut pas démissionner après l'échec des négociations entamées il y a près d'un mois avec les libéraux et les écologistes.

«Je suis prête à gouverner quatre années supplémentaires», a-t-elle dit, ajoutant qu'il importait d'envoyer un «signal de stabilité».

Macron et Merkel - Sputnik France
Quand Macron pourrait donner des leçons d’«en même temps» à Merkel
Lundi soir, le Parti libéral-démocrate (FDP) a quitté la table des négociations menées depuis plusieurs semaines pour former une coalition parlementaire. Si ces pourparlers avaient abouti, la coalition «Jamaïque», qui aurait rassemblé la CDU/CSU, les FDP et les écologistes, aurait détenu 393 des 709 sièges au Bundestag (55%).

Mais, après le refus des libéraux d'y prendre part, cette coalition n'aurait pas de majorité, rassemblant seulement 44% des sièges. Quant au SPD, il avait précédemment exclu la possibilité de participer à la «grande coalition» avec la CDU / CSU, qui aurait pu créer avec lui un gouvernement majoritaire (399 sièges, soit 56%).

Le quatrième mandat d'Angela Merkel est menacé après l'échec des pourparlers visant à former une coalition gouvernementale en Allemagne. Cet échec pourrait également plonger le pays dans sa pire crise politique depuis des décennies.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала