Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Zimbabwe: la démission de Robert Mugabe serait-elle une affaire réglée?

© AP Photo / Tsvangirayi MukwazhiLe Président zimbabwéen Robert Mugabe
Le Président zimbabwéen Robert Mugabe - Sputnik France
S'abonner
Sous la pression de l’armée et de son parti politique, et menacé par l’Association zimbabwéenne des vétérans, le Président zimbabwéen Robert Mugabe aurait finalement accepté de démissionner après avoir obtenu une série de concessions sur ses demandes, selon des médias.

Le Président zimbabwéen Robert Mugabe aurait accepté les conditions de sa démission, rapporte lundi la chaîne i24 News Africa, ajoutant que la lettre de sa démission aurait été rédigée.

Emmerson Mnangagwa - Sputnik France
Zimbabwe: le parti au pouvoir nomme son candidat à la présidence en remplacement de Mugabe
Comme l'indique la source haut placée, Robert Mugabe a bien accepté de démissionner, dimanche, mais son parti, la Zanu-PF, ne voulait pas qu'il l'annonce devant les militaires, car cela aurait fait passer l'intervention de l'armée pour un coup d'État.

Selon une source au fait des tractations, les généraux auraient fait des concessions au Président, après avoir répondu à plusieurs de ses demandes. Ainsi, Robert Mugabe et son épouse Grace auraient obtenu de bénéficier d'une immunité complète en vertu de l'accord sur sa démission.

Il est à noter que la déclaration de démission doit d'abord être envoyée au président du parlement.

Mercredi dernier, l'armée zimbabwéenne a annoncé avoir pris le pouvoir dans le pays dans le cadre d'une action ciblée visant des «criminels» entourant le Président Robert Mugabe, assurant que le dirigeant et sa famille étaient «sains et saufs».

Robert Mugabe - Sputnik France
Mugabe démis de ses fonctions de chef de la ZANU-PF
Selon les médias, l'armée a pris le contrôle du centre de la télévision à Harare et de la résidence du Président Mugabe. Ce dernier a confirmé lors d'un entretien téléphonique avec son homologue sud-africain, Jacob Zuma, qu'il était assigné à résidence par les militaires.

Après l'avoir démis de la direction de son parti, l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF) lui a laissé jusqu'à lundi 12h00 locales (10h00 GMT) pour partir, faute de quoi elle lancera contre lui une procédure de destitution, une option qui pourrait prendre du temps.

En outre, l'Association zimbabwéenne des vétérans a décidé de faire appel au Tribunal afin de prouver la légalité des actions de l'armée envers le président Robert Mugabe, indique la chaîne i24 News Africa en se référant au leader de l'Association.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала