Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou, Ankara et Téhéran «ont mis en place une véritable coalition antiterroriste»

© Sputnik . Mikhail MetzelLa réunion tripartite des Présidents russe, turc et iranien sur l'avenir de la Syrie qui s’est tenue mercredi à Sotchi
La réunion tripartite des Présidents russe, turc et iranien sur l'avenir de la Syrie qui s’est tenue mercredi à Sotchi - Sputnik France
S'abonner
La Russie, la Turquie et l'Iran, grâce à des efforts coordonnés, ont réussi à créer en Syrie une véritable coalition antiterroriste, estime le député russe Léonid Sloutski.

Iranian President Hassan Rouhani - Sputnik France
Hassan Rohani accuse certaines puissances de faire se propager le «mal du terrorisme»
Le président de la commission des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe), Léonid Sloutski, a apprécié les résultats de la réunion tripartite des Présidents russe, turc et iranien sur l'avenir de la Syrie qui s'est tenue mercredi à Sotchi.

«Le sommet de Sotchi a montré l'unité des approches de la Russie, de la Turquie et de l'Iran sur le règlement syrien. Surtout en ce qui concerne les questions du fonctionnement des zones de désescalade dans le contexte de la préservation de la souveraineté de la Syrie. On peut dire que les trois pays ont mis en place une véritable coalition antiterroriste», a déclaré M.Sloutski.

Le député a également ajouté que «la coordination mutuelle des efforts pour la victoire finale sur les forces du terrorisme international en république syrienne se poursuivra».

Vladimir Poutine réunit mercredi les Présidents turc Recep Tayyip Erdogan et iranien Hassan Rohani pour «œuvrer au règlement à long terme du conflit» syrien, à quelques jours de la reprise des pourparlers à Genève.

Poutine - Sputnik France
Poutine expose un modèle pour préparer l'après-conflit en Syrie

La Russie, l'Iran, et la Turquie sont les parrains du processus d'Astana, la capitale kazakhe, qui a permis la mise en place de quatre zones de désescalade sur le territoire syrien.

Ces mesures ont permis de calmer la tension sur le terrain et de réunir autour d'une même table les représentants des autorités et de l'opposition pour parler des questions militaires, tandis que les pourparlers politiques de Genève étaient au point mort. Moscou veut désormais trouver un relais politique à ce processus.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала