MEPhI: archives inconnues de l'université nucléaire

L’Institut d'ingénierie physique de Moscou (MEPhI) de l'Université nationale de recherche nucléaire fête aujourd'hui son 75e anniversaire.

Retrouvez les photos dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

© Photo MEPhIC'est une tradition de l'université. Les étudiants de première année doivent prêter serment, buter sur le "seuil des connaissances", toucher un objet correspondant à la spécialité choisie (lampe radio, circuit imprimé, la moitié d'une kettlebell, etc.). Seulement après cela, d'après la légende, les étudiants de première année deviennent membres à part entière du grand collectif convivial du MEPhI.
Le rite annuel comique d'initiation des étudiants du MEPhI. - Sputnik France
1/9
C'est une tradition de l'université. Les étudiants de première année doivent prêter serment, buter sur le "seuil des connaissances", toucher un objet correspondant à la spécialité choisie (lampe radio, circuit imprimé, la moitié d'une kettlebell, etc.). Seulement après cela, d'après la légende, les étudiants de première année deviennent membres à part entière du grand collectif convivial du MEPhI.
© Photo MEPhILe premier numéro coûtait 10 kopecks. Le journal était vendu jusqu'à la fin du XXe siècle. Dans la seconde moitié des années 1990, dans le hall du bâtiment principal, près de la pile de journaux, se trouvait une boîte où il fallait mettre un rouble pour acheter le journal. Le 28 octobre 1998, le numéro de septembre du journal "Ingénieur physicien" a été transporté jusqu'à la station spatiale Mir où se rendait le cosmonaute-chercheur Sergueï Avdeev, diplômé du MEPhI.
Le premier numéro du journal universitaire du MEPhI Ingénieur physicien (1960). - Sputnik France
2/9
Le premier numéro coûtait 10 kopecks. Le journal était vendu jusqu'à la fin du XXe siècle. Dans la seconde moitié des années 1990, dans le hall du bâtiment principal, près de la pile de journaux, se trouvait une boîte où il fallait mettre un rouble pour acheter le journal. Le 28 octobre 1998, le numéro de septembre du journal "Ingénieur physicien" a été transporté jusqu'à la station spatiale Mir où se rendait le cosmonaute-chercheur Sergueï Avdeev, diplômé du MEPhI.
© Photo MEPhIEn 1955, les physiciens soviétiques Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont créé le premier générateur moléculaire quantique expérimental (maser) qui est devenu le prototype de tous les lasers actuels. En 1964, Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont reçu le prix Nobel de physique pour leurs "travaux fondamentaux dans le domaine de l'électronique quantique qui ont conduit à la création de générateurs et d'amplificateurs selon le principe laser-maser".
En 1955, les physiciens soviétiques Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont créé le premier générateur moléculaire quantique expérimental (maser) qui est devenu le prototype de tous les lasers actuels. En 1964, Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont reçu le prix Nobel de physique pour leurs travaux fondamentaux dans le domaine de l'électronique quantique qui ont conduit à la création de générateurs et d'amplificateurs selon le principe laser-maser. - Sputnik France
3/9
En 1955, les physiciens soviétiques Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont créé le premier générateur moléculaire quantique expérimental (maser) qui est devenu le prototype de tous les lasers actuels. En 1964, Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov ont reçu le prix Nobel de physique pour leurs "travaux fondamentaux dans le domaine de l'électronique quantique qui ont conduit à la création de générateurs et d'amplificateurs selon le principe laser-maser".
© Photo MEPhILe bloc TsVM (appareil de calcul numérique) pour déterminer le moment de lancement d'une bombe atomique depuis une altitude supérieure à 20 km a été conçu par le laboratoire NIS-1 de la chaire des appareils de calcul spécialisés de contrôle sous la direction du professeur Fedor Maïorov.
Le bloc TsVM (appareil de calcul numérique) pour déterminer le moment de lancement d'une bombe atomique depuis une altitude supérieure à 20 km a été conçu par le laboratoire NIS-1 de la chaire des appareils de calcul spécialisés de contrôle sous la direction du professeur Fedor Maïorov. - Sputnik France
4/9
Le bloc TsVM (appareil de calcul numérique) pour déterminer le moment de lancement d'une bombe atomique depuis une altitude supérieure à 20 km a été conçu par le laboratoire NIS-1 de la chaire des appareils de calcul spécialisés de contrôle sous la direction du professeur Fedor Maïorov.
© Photo MEPhI La première sonde multicanal russe à liaison radio a été développée et construite par le MEPhI en 1971. Elle était destinée à mesurer les paramètres hydrophysiques de l'océan par un sondage vertical.
La première sonde multicanal russe à liaison radio a été développée et construite par le MEPhI en 1971. Elle était destinée à mesurer les paramètres hydrophysiques de l'océan par un sondage vertical. - Sputnik France
5/9
La première sonde multicanal russe à liaison radio a été développée et construite par le MEPhI en 1971. Elle était destinée à mesurer les paramètres hydrophysiques de l'océan par un sondage vertical.
© Photo MEPhI Le maître de conférences de la chaire de physique nucléaire du MEPhI A. Poliakov (premier à gauche), en présence des dirigeants cubains, lance le réacteur sous-critique élaboré pour Cuba (1968).
Le maître de conférences de la chaire de physique nucléaire du MEPhI A. Poliakov (premier à gauche), en présence des dirigeants cubains, lance le réacteur sous-critique élaboré pour Cuba (1968). - Sputnik France
6/9
Le maître de conférences de la chaire de physique nucléaire du MEPhI A. Poliakov (premier à gauche), en présence des dirigeants cubains, lance le réacteur sous-critique élaboré pour Cuba (1968).
© Photo MEPhIRéglage du calorimètre ionisant par le personnel du MEPhI (1964). Les équipements pesaient 40 tonnes, c'est pourquoi le processus de création et de montage du calorimètre se déroulait sous le slogan inscrit sur le plafond de la salle ronde du laboratoire: "Le physicien doit travailler physiquement!"
Réglage du calorimètre ionisant par le personnel du MEPhI (1964). Les équipements pesaient 40 tonnes, c'est pourquoi le processus de création et de montage du calorimètre se déroulait sous le slogan inscrit sur le plafond de la salle ronde du laboratoire: Le physicien doit travailler physiquement! - Sputnik France
7/9
Réglage du calorimètre ionisant par le personnel du MEPhI (1964). Les équipements pesaient 40 tonnes, c'est pourquoi le processus de création et de montage du calorimètre se déroulait sous le slogan inscrit sur le plafond de la salle ronde du laboratoire: "Le physicien doit travailler physiquement!"
© Photo MEPhI En 1977, les collaborateurs du MEPhI ont élaboré le télescope gamma de gabarit réduit Elena-F prévu pour enregistrer les flux de quantums gamma et d'électrons à haute énergie dans l'espace circumterrestre et dans les couches supérieures de l'atmosphère. En 1979, le télescope a été mis en orbite.
En 1977, les collaborateurs du MEPhI ont élaboré le télescope gamma de gabarit réduit Elena-F prévu pour enregistrer les flux de quantums gamma et d'électrons à haute énergie dans l'espace circumterrestre et dans les couches supérieures de l'atmosphère. En 1979, le télescope a été mis en orbite. - Sputnik France
8/9
En 1977, les collaborateurs du MEPhI ont élaboré le télescope gamma de gabarit réduit Elena-F prévu pour enregistrer les flux de quantums gamma et d'électrons à haute énergie dans l'espace circumterrestre et dans les couches supérieures de l'atmosphère. En 1979, le télescope a été mis en orbite.
© Photo MEPhILe lauréat du prix Nobel de physique Nikolaï Bassov, diplômé du MEPhI en 1950, avec des étudiants dans les années 1960.
Le lauréat du prix Nobel de physique Nikolaï Bassov, diplômé du MEPhI en 1950, avec des étudiants dans les années 1960. - Sputnik France
9/9
Le lauréat du prix Nobel de physique Nikolaï Bassov, diplômé du MEPhI en 1950, avec des étudiants dans les années 1960.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала