Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’état-major russe donne la date approximative de la réduction de ses effectifs en Syrie

© Sputnik . Dmitriy Vinogradov / Aller dans la banque de photosPilotes russes à l'aéroport militaire de Hmeimim
Pilotes russes à l'aéroport militaire de Hmeimim - Sputnik France
S'abonner
Même après le début de la réduction des effectifs russes en Syrie, le pays y maintiendra ses deux bases militaires ainsi que les structures nécessaires à la conservation de la situation actuelle.

La réduction du nombre de militaires russes déployés en Syrie pourrait commencer d’ici début 2018 et sera significative, a déclaré ce jeudi le chef d'état-major des forces armées russes Valeri Guerassimov.

«Une fois les missions accomplies, et il n’en reste que peu, le commandant suprême prendra, bien évidemment, la décision sur la réduction du contingent», a-t-il indiqué, répondant à la question de journalistes sur les perspectives du début de la réduction des effectifs d’ici la fin de l’année.

Et de préciser que la réduction en question sera substantielle.

«Le Centre pour la réconciliation, nos deux bases militaires [Tartous et Hmeimim, ndlr] et une série de structures nécessaires au maintien de la situation actuelle» seront maintenues, a-t-il précisé.

Tu-22M3 - Sputnik France
Vidéo des frappes de Tu-22M3 russes contre les sites terroristes à Deir ez-Zor
En septembre 2015, une base aérienne pleinement opérationnelle a vu le jour à Hmeimim. À cette époque, la situation en Syrie était extrêmement tendue, alors qu'une grande partie du pays se trouvait sous le contrôle de Daech et que les troupes gouvernementales reculaient. La base a donc été construite dans des conditions difficiles, pratiquement sur la ligne de front.

Fin juin, Vladimir Poutine a ratifié l'accord permettant à l'armée russe de continuer à utiliser la base de Hmeimim pour une durée de 49 ans, avec une clause permettant de prolonger cette durée de 25 ans supplémentaires. Plus tôt, Moscou et Damas avaient signé l'accord visant à élargir et à moderniser la station d'entretien technique des navires russes dans le port de Tartous.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала