Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un journaliste agressé en plein direct durant une manifestation à Bruxelles (vidéo)

S'abonner
Un reporter de la chaîne belge VTM a été frappé et insulté pendant le reportage qu'il effectuait en direct sur le rassemblement contre l'esclavage en Libye organisé hier à Bruxelles.

Manifestation Défendons l'Europe interdite à Paris (25 novembre 2017) - Sputnik France
Manifestation Défendons l’Europe interdite à Paris: «Nous ne sommes pas en Corée du Nord»
Un journaliste de la chaîne de télévision flamande VTM s'est retrouvé au cœur d'un groupe de manifestants agressifs rassemblés hier soir dans les rues de Bruxelles pour dénoncer l'esclavage en Libye. Passionnés et souhaitant exprimer coûte que coûte leur opinion, certains manifestants lui ont pris son micro, d'autres l'ont poussé et frappé en plein reportage.

Des participants à ce rassemblement ont tenté d'interrompre le reportage à deux reprises: ils ont d'abord crié leur colère dans le champ de la caméra, empêchant le journaliste de poursuivre son travail. Puis, un groupe de jeunes gens se sont attaqués au caméraman, repoussant la caméra. L'un des agresseurs s'est ensuite emparé du micro et un autre a frappé le reporter à la tête. Cette bande s'est dispersée en un clin d'œil.

Bruxelles a été samedi soir le théâtre de nouveaux débordements lors d'un rassemblement contre l'esclavage en Libye. C'est la deuxième semaine qu'après la diffusion par la chaîne américaine CNN d'un reportage sur un marché aux esclaves en Libye que des manifestations ont lieu à Paris et à Bruxelles. Au cours de la manifestation d'hier, une cinquantaine de personnes ont été interpellées, des jeunes entre 15 et 18 ans pour la plupart, selon la chaîne RTBF.

Bruxelles, Belgique - Sputnik France
Violences faites aux femmes: 2.000 manifestants réunis à Bruxelles (images)
Un groupe d'individus cagoulés se sont attaqués à au moins deux magasins et ont lancé des projectiles en direction d'un véhicule de police, comme l'a signalé à l'AFP Ilse Van de Keere, porte-parole de la police bruxelloise.

Une récente manifestation sous la devise «Stop à la vente d'êtres humains» s'est tenue également dans la capitale française samedi 24 novembre. Des manifestants se sont de nouveau rassemblés devant l'ambassade de Libye à Paris, portant des pancartes en anglais et en français «Stop à la vente d'êtres humains» et «Stop aux camps de concentration en Libye, en Afrique».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала