Le patrimoine équestre de la Russie, une richesse peu connue

CC0 / / Un cheval
Un cheval - Sputnik France
Les amateurs de chevaux en France seront étonnés d'apprendre que la Russie est un pays au riche patrimoine équestre, capable d'inspirer n'importe quel féru d'équitation. Sputnik vous propose de partir à la découverte de ce thème assez méconnu du grand public.

La Russie est un pays qui possède un très riche patrimoine équestre, malheureusement négligé par le public et même par les spécialistes, a déclaré à Sputnik Jean-Louis Gouraud, écrivain et éditeur français reconnu comme historien et encyclopédiste du cheval et de l'équitation.

Selon lui, il s'agit d'un patrimoine extrêmement diversifié, qui s'étend des écuries aux races de chevaux.

Cheval - Sputnik France
Des généticiens font une découverte inédite sur les races chevalines

«Le patrimoine équestre russe consiste principalement en un extraordinaire ensemble d'écuries et de haras datant d'avant la Révolution. Le cheval n'étant plus guère utilisé, ni dans les armées, ni dans l'agriculture, ni dans les transports, les bâtiments — souvent très intéressants sur le plan architectural — qui leur étaient destinés sont aujourd'hui, pour la plupart, à l'abandon. C'est un patrimoine qu'il faut sauvegarder. Mais il y a aussi le patrimoine vivant: la diversité des races de chevaux, les traditions cavalières, etc.», a indiqué M.Gouraud, célèbre aussi dans le monde de l'équitation pour être arrivé à cheval sur la Place Rouge (le 14 juillet 1990) en venant de Paris.

Pour se rendre compte de la richesse du pays dans ce domaine, il suffit de visiter le musée de l'Élevage équin qui se trouve à Moscou.

«Le meilleur moyen est de se rendre en un lieu d'ailleurs très peu connu des étrangers, et même des Russes: le musée de l'Élevage équin,
situé à Moscou. Entièrement restauré, il a récemment rouvert ses portes et présente sur une surface moderne et agrandie ses trésors: des centaines de peintures et bronzes montrant la multiplicité des races de chevaux en Russie et de leurs utilisations», conseille l'écrivain.

Quant aux chevaux, il y a une grande variété de races en Russie.

«Chevaux de selle et d'attelage, chevaux de steppe et de montagne, chevaux de travail et de loisir: la Russie possède une extraordinaire variété de types. Trotteurs Orlov, chevaux du Don, Kabardes, Boudionnis, Terskis, etc… On trouve même en Sibérie un petit cheval, de race Yakoute, capable de survivre par des températures de moins 50!», souligne M.Gouraud.

© Sputnik . A. Storch / Aller dans la banque de photosTerskis
Terskis - Sputnik France
1/5
Terskis
© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosTrotteurs Orlov
Trotteurs Orlov - Sputnik France
2/5
Trotteurs Orlov
© Sputnik . Sergey Pivovarov / Aller dans la banque de photoschevaux du Don
chevaux du Don - Sputnik France
3/5
chevaux du Don
© Sputnik . Valery Shustov / Aller dans la banque de photosrace Yakoute
race Yakoute - Sputnik France
4/5
race Yakoute
© Sputnik . Sergey Subbotin / Aller dans la banque de photosBoudionnis.
Boudionnis - Sputnik France
5/5
Boudionnis.
1/5
Terskis
2/5
Trotteurs Orlov
3/5
chevaux du Don
4/5
race Yakoute
5/5
Boudionnis.

Les amateurs de peintures pourront aussi trouver ce qui les intéresse dans le musée de l'Élevage équin, assure l'écrivain

«Parmi les peintures et les bronzes exposés, on trouve non seulement une utile iconographie documentaire, mais de véritables chefs-d'œuvre d'artistes authentiques, tels que Serov, Svertchkov, Lanceray et beaucoup d'autres!», indique M.Gourand.

Quant aux pratiques équestres en Russie, il reste pas mal de choses à faire pour retrouver le lustre d'antan.

«La Russie est le pays des cosaques, d'intrépides cavaliers, qui ont inventé une équitation acrobatique, la djighitovka. Mais elle est aussi la patrie de champions olympiques, tels que Filatov, Petouchkova, et quelques autres. Nul doute que la Russie peut retrouver son lustre d'antan dans les compétitions internationales, à condition de s'y mettre sérieusement, et de ne pas considérer l'équitation comme une simple distraction de riches, mais comme un vrai sport», conclut l'expert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала