Israël devrait rendre à la Palestine «tout ce qu’il a reçu par la force»

© Sputnik . Andrey Stenin / Aller dans la banque de photosUn homme
Un homme - Sputnik France
Soixante-dix ans après la division territoriale de la Palestine, l’Israélien Meir Margalit, né en Argentine, fondateur du Comité contre la destruction des maisons palestiniennes, a donné son sentiment à Sputnik sur les attitudes contemporaines des habitants d’Israël à l’égard de cette répartition.

Fronteira entre Israel e Faixa de Gaza - Sputnik France
Israël frappe la bande de Gaza en réponse à un tir de mortier palestinien
La résolution de l'Onu, adoptée en 1947 et portant sur la division du territoire de la Palestine pour avoir en fin de compte deux États, un juif et un arabe, n'était qu'une erreur, a annoncé à Sputnik l'Israélien Meir Margalit, ancien conseiller de Jérusalem et fondateur du Comité contre la destruction des maisons palestiniennes.

«Si à l'époque nous avions pensé au conflit israélo-palestinien et aux conséquences de cette résolution, probablement, la répartition des terres aurait été différente», a-t-il souligné.

Il a aussi déclaré qu'«il n'y aura aucune solution au problème au Moyen-Orient jusqu'à ce que nous rendions tout ce que nous avons reçu par la force».

Pourtant, l'ancien conseiller a indiqué qu'«il n'y avait pas d'autre choix que d'adopter cette résolution», parce que la Seconde Guerre mondiale venait de terminer et on a «senti l'odeur de la fumée de crématoriums dans l'air».

«Quand on évalue le sang versé sur ce territoire, tu te dis: c'est dommage que nous n'ayons pas suivi le conseil de Buber [Martin Buber, philosophe israélien et autrichien, ndlr] et de ces partisans à l'époque.»

Selon lui, maintenant «de plus en plus de gens comprennent que nous devons réfléchir de façon créative, trouver une autre approche».

Israël - Sputnik France
Israël déploie ses systèmes antimissiles suite aux menaces de combattants palestiniens
«Nous devons abandonner les idées de "souveraineté" et que "toute la terre est à nous" et penser à tous les habitants de notre planète au pluriel, les Juifs, les Arabes à parts égales. Cette idée ne cesse d'être soutenue.»

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Organisation des Nations unies a voté le partage de la Palestine, en 1947. Ce plan avait prévu la division de la Palestine en trois secteurs, l'un arabe, l'autre juif et le troisième, la ville de Jérusalem, international.

En mai 1948, David Ben Gourion a proclamé l'indépendance de l'État d'Israël, immédiatement attaqué par les États arabes voisins.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала