La situation à Bethléem à travers le regard de témoins (vidéo)

© REUTERS / Mussa QawasmaPalestinian demonstrators react to tear gas fired by Israeli troops during clashes at a protest against U.S. President Donald Trump's decision to recognize Jerusalem as the capital of Israel, in the West Bank city of Bethlehem December 9, 2017
Palestinian demonstrators react to tear gas fired by Israeli troops during clashes at a protest against U.S. President Donald Trump's decision to recognize Jerusalem as the capital of Israel, in the West Bank city of Bethlehem December 9, 2017 - Sputnik France
Des touristes russes ont raconté à Sputnik la situation à Bethléem et leurs impressions en pleine crise touchant Israël et la Palestine, après la décision américaine de reconnaitre Jérusalem comme capitale israélienne.

Sputnik a interrogé des touristes russes à Bethléem durant les désordres en Israël et la Palestine après la décision de Washington de reconnaitre Jérusalem comme capitale israélienne.

«Nous avons suivi les médias, lu les journaux sur la situation. Et nous avons finalement décidé de faire ce voyage comme prévu depuis longtemps», ont déclaré des touristes originaires de Moscou.

La vielle ville de Bethléem ressemble à une autre ville touristique. Selon l'une des touristes, leur groupe n'a remarqué aucune manifestation ni à Jérusalem, ni à Bethléem.

«On nous a dit ne pas aller à Jérusalem-Est. Et nous n'y sommes pas allés», a-t-elle ajouté.

Protestataires palestiniens - Sputnik France
La police emploie des gaz lacrymogènes à Bethléem, un journaliste de Sputnik blessé
Une guide habitante de Bethléem depuis 17 ans a expliqué la tranquillité de la ville par son statut et sa réputation touristique.

«Quand même, c'est un centre touristique, le lieu attire des gens du monde entier. Les autorités de la ville font ce qu'il faut pour qu'il n'y ait pas de désordres et que tout soit calme. Des lumières sont allumées dans la nuit», a-t-elle souligné.

Cela étant, des désordres près de la frontière avec Israël ont lieu régulèrent, a ajouté l'interlocutrice de Sputnik.

​Mercredi 6 décembre, le locataire de la Maison-Blanche a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et que l'ambassade américaine y serait transférée. L'initiative a provoqué la colère du monde arabe et des émeutes dans les territoires palestiniens.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a fait savoir que Washington ne déménagerait «probablement» pas son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem avant au moins deux ans.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала