Le «régime syrien» ne serait plus menaçant pour Ankara

© AFP 2022 NICHOLAS KAMMMevlut Cavusoglu
Mevlut Cavusoglu - Sputnik France
La Turquie ne pense plus que l’actuel pouvoir syrien présente une menace pour Ankara, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères suite à une visite en Turquie du Président russe.

Ankara ne voit plus de menace émanant du «régime syrien», a déclaré mardi le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu.

Recep Tayyip Erdogan au sommet du G20 - Sputnik France
Erdogan: Ankara ne permettra pas la formation d’un État kurde dans le nord de la Syrie
«Il y avait eu un épisode quand ils ont abattu un de nos avions, mais aujourd'hui il n'y en a plus», a-t-il indiqué à la chaîne de télévision NTV.

Et d'ajouter que le danger pourrait émaner du parti kurde syrien PYD (Parti de l'union démocratique), considéré par Ankara comme une organisation terroriste, ainsi que du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

«Si nous décidons de lancer une opération, nous nous concerterons avec nos alliés, avec la Russie», a encore souligné le ministre.

Selon lui, la Turquie ne s'oppose pas à la participation des Kurdes au règlement syrien et a remis à la Russie la liste des groupes kurdes avec lesquels elle est prête à coopérer. Elle ne comporte pas les partis susmentionnés.

La réunion tripartite des Présidents russe, turc et iranien sur l'avenir de la Syrie qui s’est tenue mercredi à Sotchi - Sputnik France
Erdogan n’exclut pas des contacts avec Assad
La Russie, même si elle ne soutient pas complètements la position turque, respecte celle-ci, a affirmé le diplomate turc.

Ankara a auparavant condamné la participation de l'YPG au Congrès pour le dialogue national syrien, prévu à Sotchi au début de 2018. Ses participants examineront les paramètres de la structure de l'État, la constitution et l'organisation d'élections sous le contrôle de l'Onu.

Le Président russe Vladimir Poutine a tenu lundi des pourparlers avec son homologue turc en faisant ressortir la contribution d'Ankara dans le renforcement du cessez-le-feu en Syrie et dans «l'amélioration de la confiance entre les parties en conflit».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала