«Menace» issue de Pyongyang, de Téhéran et de Moscou: êtes-vous des gens normaux?

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosNBC News, Terence Moran, la 13e grande conférence de presse de Vladimir Poutine
NBC News, Terence Moran, la 13e grande conférence de presse de Vladimir Poutine - Sputnik France
Les autorités américaines ont placé sur le même plan la Russie, la Corée du Nord et l'Iran, tout en demandant à Moscou de résoudre les problèmes liés à Pyongyang et à Téhéran, a fait remarquer Vladimir Poutine lors de sa conférence annuelle tenue ce jeudi à Moscou.

«Êtes-vous des gens normaux?», a démandé Vladimir Poutine en répondant à la question de savoir si la Russie envisageait d'épauler les États-Unis et de sanctionner le programme nucléaire de la Corée du Nord. Il a tenu à rappeler que la Russie avait réjoint la liste des sanctions des États-Unis au même titre que l'Iran et la Corée du Nord

des roubles - Sputnik France
Poutine: «L'investissement direct étranger a doublé en 2017»
Au demeurant, Poutine a souligné que la Russie ne reconnaissait pas le statut nucléraire de Pyongyang et a appelé à régler les divergences actuelles de façon pacifique. 

«À notre avis, tout ce qui se passe sur la péninsule coréenne est contreproductif», a-t-il indiqué.

Toujours est-il que le Président russe n'a pas exclu que les États-Unis et la Russie puissent coopérer sur le dossier nord-coréen, au cas où Washington se dirait prêt à des négociations directes avec Pyongyang

D'après Poutine, l'Occident a poussé Pyongyang à se retirer des accords internationaux généraux sur les armes de destruction massive. Ainsi, la Corée du Nord n'aurait d'autre choix que de se protéger par peur de ne pas échapper au sort de l'Irak et de la Libye. 

Pyongyang - Sputnik France
Boutiques privées et téléphones portables: un député russe décrit la vie en Corée du Nord
Dirigée par le vice-directeur du Centre national de gestion de la défense de Russie, Viktor Kalganov, une délégation du ministère russe de la Défense est débarquée à Pyongyang le 12 décembre.

Auparavant, une délégation de députés russes avec Kazbek Taïssaiev à sa tête a effectué une visite à Pyongyang du 27 novembre au 1er décembre. Les parlementaires russes se sont notamment entretenus avec le vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Sin Hong-chol et le vice-président du Comité central du Parti des travailleurs Ri Su-yong.

Suite à la visite, M. Taïssaev a déclaré que la Corée du Nord était «une véritable puissance spatiale» qui disposait de l'une des armées les plus fortes du monde.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала