Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Comment l’«effet Amazon» empêche la Fed de mener sa politique monétaire

© AFP 2021 YAMIL LAGEinternet
internet - Sputnik France
S'abonner
La possibilité de comparer les prix sur internet empêche l'accélération de l'inflation. Via leurs smartphones, les consommateurs peuvent facilement comparer les prix sur internet, ce qui freine la montée des prix et l'accélération de l'inflation aux USA et dans d'autres pays développés de près de 2%.

Dès lors, il est de plus en plus difficile pour leurs banques centrales et notamment pour la Réserve fédérale américaine (Fed) de prendre des décisions pour augmenter les taux d'intérêt. Selon le quotidien Vedomosti.

Amazon logo - Sputnik France
Un couple US admet avoir escroqué Amazon pour 1,2 M USD
Mercredi, la Fed devait revoir à la hausse les taux d'intérêt de 0,25 point jusqu'à 1,25-1,5% et donner son pronostic concernant les démarches à suivre. Compte tenu de la hausse du PIB et d'un taux de chômage bas, plusieurs responsables de la Fed notent la nécessité d'augmenter progressivement les taux d'intérêt pour réduire le risque de surchauffe de l'économie et d'apparition de bulles sur les marchés financiers. Mais certains responsables hésitent car l'inflation reste inférieure à 2% la majeure partie de l'année.

L'impact du commerce en ligne sur l'inflation a été baptisé «effet Amazon» par les économistes. Une étude de Goldman Sachs montre que la concurrence entre les magasins en ligne est susceptible de réduire l'indice des prix sur les dépenses de consommation personnelles — l'indice d'inflation privilégié par la Fed — de 0,25 point. Ce chiffre n'est pas négligeable quand on sait que l'indice des prix à la consommation était, en octobre, de 1,4% en glissement annuel.

A picture shows the logo of the online retailer Amazon dispalyed on computer screens in London on December 11, 2014 - Sputnik France
Quand l'algorithme d'Amazon dicte comment fabriquer une bombe
La Fed doit également tenir compte du fait que la part du commerce en ligne augmente. Si, au troisième trimestre 2008, elle s'élevait à 3,6% des ventes au détail aux USA, au troisième trimestre 2017 ce pourcentage était de 9,1%.

Certains économistes supposent que la concurrence entre les magasins en ligne influencera de plus en plus la politique des banques centrales. L'évaluation de l'effet Amazon représente effectivement un problème. Certaines agences de statistiques recueillent des informations sur les prix en ligne. De plus, les économistes pourraient sous-estimer cet effet parce que les revendeurs en ligne sont peu représentés dans l'indice des prix à la consommation.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала