Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Espoirs déçus de Boeing: Delta Airlines choisit Airbus

© REUTERS / Regis DuvignauAirbus Group flag
Airbus Group flag - Sputnik France
S'abonner
Le fait que Delta Airlines passe une grosse commande à Airbus, accroissant ainsi la part de marché du constructeur aéronautique européen dans le segment des monocouloirs, souligne les tensions actuelles entre Delta et Boeing qui fondait beaucoup d'espoirs sur ce contrat.

Delta Air Lines a commandé à Airbus 100 avions moyen-courriers A321neo pour un montant de 12,7 milliards de dollars. En outre, dans un communiqué publié jeudi, la compagnie aérienne indique avoir également pris une option sur la livraison de 100 appareils supplémentaires.

Il fait le buzz en accusant Delta de l’avoir débarqué d'un vol car il parlait arabe - Sputnik France
Il fait le buzz en accusant Delta de l’avoir débarqué d'un vol car il parlait arabe
Selon Delta, les avions commandés peuvent transporter jusqu'à 197 passagers et consommer 12% moins de kérosène comparé aux A321 classiques, et vont lui permettre de renouveler sa flotte de moyen-courriers. Le début des livraisons de ces avions est prévu pour s'étaler de 2020 à 2023.

Ce contrat accroît non seulement la part de marché d'Airbus dans le segment des monocouloirs mais souligne également les tensions actuelles entre Delta et Boeing, rappelle l'AFP.

Delta Air Lines avait précédemment négocié avec la société américaine Boeing l'achat de 100 avions de ligne 737 Max 10, mais le contrat est tombé à l'eau. Cela s'est produit à la suite d'un différend commercial dans lequel Boeing a été impliqué en raison d'un accord entre Delta Air Lines et la compagnie canadienne Bombardier.

Boeing accuse Bombardier de fabriquer le modèle CSeries grâce à des subventions publiques et de l'avoir vendu à perte à Delta Air Lines. Sous la pression de Boeing, les autorités américaines ont imposé des droits compensatoires de 220% sur ce type d'avions importés sur leur sol ainsi qu'une taxe antidumping de 80%.

Selon la ministre québécoise de l'Économie Dominique Anglade, ces droits avaient de facto «fermé l'accès au marché américain» pour Bombardier.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала