Moscou: votant contre la résolution sur Jérusalem, les USA défient la communauté mondiale

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Washington a défié une nouvelle fois le monde entier en bloquant la résolution soumise au Conseil de sécurité de l'Onu par l'Égypte pour condamner la décision de Donald Trump sur Jérusalem, a constaté le ministère russe des Affaires étrangères.

Le département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères a critiqué le veto de Washington aux Nations unies.

«Il est dommage que les États-Unis, qui sont membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu et qui se positionnent comme médiateur principal dans le conflit palestino-israélien, manifestent une fois de plus une approche qui va à l'encontre de la volonté de la communauté internationale et qui érode la base juridique internationale du règlement proche-oriental», a indiqué le ministère dans un commentaire.

Il a fait remarquer que le projet de résolution était la réaction des pays arabes à la décision des USA. En effet, le 6 décembre dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et a chargé d'étudier la question du transfert de l'ambassade américaine dans la ville. L'initiative a provoqué la colère du monde arabe et des émeutes dans les territoires palestiniens.

«Cette décision a été vivement critiquée dans le monde, non seulement arabe et musulman, et a fait monter d'un cran la tension en Cisjordanie et dans la bande de Gaza», a constaté le ministère russe.

The United Nations Security Council votes at the United Nations Headquarters in New York - Sputnik France
Les États-Unis bloquent la résolution contre la décision de Trump sur Jérusalem
Le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'Onu contre la décision du Président américain sur Jérusalem a été bloqué lundi 18 décembre par les États-Unis. Le document reconnaissait comme n'ayant pas de force législative toutes les décisions et actions visant à modifier l'aspect, le statut ou la composition démographique de Jérusalem et appelait tous les pays à s'abstenir d'ouvrir des ambassades dans la ville, en conformité avec la résolution 478 du Conseil de sécurité adoptée en 1980. Les 14 autres membres du conseil ont soutenu le projet de résolution proposé par l'Égypte, mais l'ambassadrice des États-Unis Nikki Haley y a opposé son veto.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала