Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ankara réagit aux menaces lancées par Washington aux pays votant contre des décisions US

© AFP 2021 Timothy A. ClaryAssemblée générale de l'Onu
Assemblée générale de l'Onu - Sputnik France
S'abonner
Les menaces proférées par Washington contre les pays qui soutiendront la résolution mise au vote de l’Assemblée générale de l’Onu concernant la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu sont inacceptables, selon le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdağ.

Nikki Haley - Sputnik France
Les USA ont inventé un nouveau type de sanctions internationales
Le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdağ a commenté les menaces lancées par Washington de couper ses aides financières aux États qui soutiendront aujourd'hui la résolution mise au vote de l'Assemblé générale de l'Onu condamnant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël.

«De telles déclarations du dirigeant américain Donald Trump à l'égard de pays votant contre la position des États-Unis sur Jérusalem sont inacceptables. Les États-Unis doivent savoir et comprendre qu'ils ne peuvent pas diriger tous les pays à leur gré, avec la force et des menaces», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanjahu - Sputnik France
L'Onu n'est qu'une «maison des mensonges», selon Netanyahu
M.Bozdağ est convaincu qu'aucun État pleinement souverain et indépendant ne se soumettra pas aux menaces de Washington. Il a ajouté que la Turquie n'entendait pas céder aux autorités américaines et qu'elle soutiendrait la Palestine et Jérusalem lors du vote organisé aujourd'hui à l'Assemblée générale de l'Onu.

Auparavant, la représentante des États-Unis auprès de l'Onu Nikki Haley avait indiqué que le Président américain suivrait attentivement ce vote et garderait en mémoire les pays qui soutiendraient la résolution condamnant la décision de Washington de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu.

Les 193 membres de l'Assemblée générale des Nations Unies — qui n'a pas de veto — tiendront une session d'urgence le 21 décembre pour voter sur la résolution appelant les Etats-Unis à renoncer à leur décision sur Jérusalem.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала