Un volcan en Nouvelle-Zélande aurait obtenu les droits de l’homme

CC0 / / Taranaki
Taranaki - Sputnik France
Les aborigènes Maori en commun avec le gouvernement néo-zélandais ont attribué les droits de l’homme au volcan Taranaki. Désormais si l’on a l’idée de nuire à ce volcan, qui a le statut de la personnalité civile, on risque d’être puni comme si c’est le cas avec un être humain.

Le volcan Taranaki qui se situe dans le sud-ouest de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande a obtenu le statut de la personnalité civile et de fait, la protection des droits de l'homme, relate le journal britannique The Guardian. Ce sont huit tribus d'aborigènes Maoris pour qui le volcan est sacré et le gouvernement du pays qui en partageront la responsabilité.

Il s'agit de la «reconnaissance attendue des liens des habitants locaux avec le volcan qu'ils considèrent comme leur ancêtre ou un membre de leur famille», d'après le journal.

Le volcan Agung crache des cendres et de la fumée à Bali - Sputnik France
La menace du volcan Agung fait fuir des milliers d’habitants en Indonésie

Selon la nouvelle loi, si quelqu'un nuit au volcan, il sera puni de la même manière que s'il avait nui à la tribu.

Le ministre responsable de la Négociation des traités Andrew Little a déclaré que ce traité constituait la meilleure protection du site naturel qui a gagné en popularité ces derniers temps auprès des touristes.

«En tant qu'habitant de New Plymouth, j'ai grandi sous le regard de la montagne, c'est pourquoi je suis particulièrement ravi du respect envers les habitants locaux, et de la protection légale et de la personnalité données à la montagne», a déclaré Andrew Little cité par le journal.

Le Taranaki est un volcan éteint, dont la dernière éruption a eu lieu en 1775.

Auparavant, le cours d'eau Whanganui situé dans la partie sud de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande avait obtenu le même statut.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала