Trump sur les sanctions contre la Corée du Nord: le monde ne veut pas la mort

Bien que les États-Unis ne manifestent aucune velléité d'engager des pourparlers avec la Corée du Nord pour mettre fin à la crise sur la péninsule coréenne, Donald Trump s’est empressé de déclarer, après l’adoption de nouvelles sanctions contre Pyongyang, que «le monde [voulait] la paix, non la mort»...

Le Conseil de sécurité de l'Onu a durci vendredi les sanctions contre la Corée du Nord par un vote unanime sur une résolution américaine. Donald Trump a commenté cette décision sur Twitter:

«Le Conseil de sécurité des Nations unies vient de voter 15-0 en faveur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. Le monde veut la paix, non la mort!», a-t-il commenté.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté de nouvelles sanctions à l'égard de Pyongyang en réponse au tir de missile balistique effectué le 29 novembre. Le document adopté limite l'approvisionnement en pétrole de la Corée du Nord et exige que tous les pays accueillant des travailleurs nord-coréens les expulsent.

Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Corée du Nord: Moscou appelle à «donner l'occasion de travailler à la diplomatie»
Il s'agit du neuvième train de sanctions onusiennes particulièrement drastiques contre Pyongyang. Les trois derniers ont été adoptés sous l'impulsion de Washington après des essais de missiles et un test nucléaire menés par la Corée du Nord, rappelle l'AFP.

Ni les États-Unis, ni la Corée du Nord ne manifestent de velléités d'engager des pourparlers pour mettre fin à la crise sur la péninsule coréenne.

En commentant le nouveau durcissement des sanctions à l'égard de Pyongyang, le vice-représentant permanent de la Russie à l'Onu, Vladimir Safronkov, a déploré que l'appel de la Russie à trouver une «alternative raisonnable et réaliste à la logique catégorique des sanctions » n'ait pas été entendu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала