Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël: «la mort diplomatique des USA»

© Sputnik . Xénia KozlitinaManifestations à Paris sur fond de décision de Trump sur Jérusalem
Manifestations à Paris sur fond de décision de Trump sur Jérusalem - Sputnik Afrique
Après la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies contre la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël, Washington a adressé des mises en gardes à 14 membres du Conseil de sécurité, mais aussi et surtout à tous les pays membres de l’Onu, a rappelé à Sputnik Emil Amin, spécialiste des questions américaines.

Le rêve «wilsonien» a croulé sous le rêve «jeffersonien», l'idéalisme et la morale, bases sur lesquelles les États-Unis avaient été fondés, n'existant plus après le soutien inédit apporté à Israël par Washington, a estimé Emil Amin dans un entretien accordé à Sputnik.

Décision de Trump sur Jérusalem: le monde arabe réagit - Sputnik Afrique
Vote sur Jérusalem: les USA «enragent de se retrouver» sur la sellette

«Nous constatons l'effondrement moral de Washington. […] C'est la mort diplomatique des États-Unis dans le monde», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que les États-Unis avaient cessé de dominer unilatéralement la politique mondiale.

Donald Trump a déclaré que les États-Unis ont reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël - Sputnik Afrique
Donald Trump a déclaré que les États-Unis ont reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël

«On assiste à présent au réveil de l'ours russe qui se transforme en renard intrépide qui pourra bien occuper les positions perdues par l'Amérique. Il y a encore le dragon chinois qui veut absolument récupérer ses possessions d'antan. Le monde change, mais Nikki Haley [ambassadrice des États-Unis à l'Onu, ndlr] ne le voit toujours pas», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

manifestants - Sputnik Afrique
«Mort aux USA et à Israël!»: Kaboul manifeste contre l’annonce de Trump sur Jérusalem

Le Président américain a menacé de couper les aides financières aux pays ayant voté en faveur de la résolution condamnant la décision de Washington de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État hébreu. Peu avant le scrutin à l'Assemblée générale de l'Onu, Nikki Haley avait lancé ces menaces.

Le 6 décembre dernier, Donald Trump avait annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et que l'ambassade américaine y serait transférée. L'initiative a provoqué la colère du monde arabe et des émeutes dans les territoires palestiniens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала