Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Lavrov: «nous ne sommes pas partisans d'une expansion militaire»

© Sputnik . Maxim Blinov / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik France
S'abonner
La Russie n'envisage pas de déployer de bases militaires à l'étranger en réponse au renforcement des infrastructures militaires de l'Otan près de ses frontières, a déclaré à Sputnik le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Dans une interview accordée à Sputnik, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a expliqué comment la Russie réagira à la présence otanienne à proximité de ses frontières.

La rencontre entre Gorbatchev et Reagan à Genève, le 19 novembre 1985. - Sputnik France
Promesse non tenue: la garantie du non-élargissement de l'Otan vers l'Est enfin prouvée?

«À la différence de nombre de pays, nous ne sommes pas partisans d'une expansion militaire. La création de bases militaires à l'étranger pour la projection de nos forces, y compris en Amérique latine, n'est pas un objectif en soi pour nous», a-t-il déclaré.

Selon le ministre, la Russie est profondément préoccupée par le renforcement des infrastructures militaires de l'Otan près de ses frontières ainsi que par le déploiement des systèmes du bouclier antimissile américain en Europe.

«De telles mesures destructives sapent le principe de l'indivisibilité de la sécurité et conduisent à la hausse des tensions dans la région euro-atlantique et au renforcement des divisions sur le continent européen. Dans ce contexte, nous prenons des mesures raisonnables pour augmenter nos capacités de défense et protéger nos intérêts nationaux», a ajouté M.Lavrov.

Американские ракеты Patriot размещены в Польше - Sputnik France
Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
Auparavant, le chef de la Défense russe Sergueï Choïgou a indiqué qu'en cinq ans et demi, la force d'action prioritaire de l'Otan aux frontières occidentales russe a quadruplé jusqu'à atteindre 40 000 hommes. En outre, la fréquence des opérations de reconnaissance aérienne de l'alliance à proximité des frontières russes a été multipliée par trois fois et demie, et celle sur mer par deux. L'intensité des exercices militaires a elle aussi doublé.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала