Les Palestiniens de Jérusalem forcés de démolir leurs maisons

© AFP 2022 AHMAD GHARABLILa mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher à Jérusalem
La mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher à Jérusalem - Sputnik France
Étant donné que le permis de construire est très cher et souvent impossibles à obtenir pour les Palestiniens de Jérusalem, nombreux sont ceux qui construisent leur maison illégalement. Actuellement, forcés par les autorités israéliennes et incapables de payer les frais, de plus en plus de Palestiniens démolissent leurs propres maisons.

Dans la partie est de Jérusalem, les Palestiniens dont les logements sont déclarées illégaux par Israël sont forcés de réduire en cendres leurs propres maisons, annonce le journal Al Jazeera.

La mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher à Jérusalem - Sputnik France
Après les USA et le Guatemala, à qui le tour de déménager à Jérusalem?
Comme la ville de Jérusalem se trouve au cœur du conflit israélo-palestinien, la propriété, le logement et les colonies israéliennes représentent des problèmes brûlants, selon le site.

Le journal déclare qu'Israël a forcé des milliers de Palestiniens à quitter leur foyer et a créé une grave pénurie de logements. Depuis 1967, la population palestinienne a quadruplé, jusqu'à 300.000 personnes, soit près de 40% de la population de la ville. Pourtant, les autorités municipales israéliennes à Jérusalem-Est ont limité le territoire sur lequel les Palestiniens peuvent construire à seulement 9% de la superficie de la ville.

Speaker of the Islamic Consultative Council (parliament) of the Islamic Republic of Iran Ali Larijani during a meeting with Russian President Vladimir Putin following the 12th annual meeting of the Valdai International Discussion Club. File photo - Sputnik France
Trump, avec son «pari» sur Jérusalem, risque de mener la région à la guerre
Pour les Palestiniens, les permis de construire sont excessivement coûteux et les procédures bureaucratiques les rendent difficiles à obtenir. Beaucoup de Palestiniens n'ont eu d'autre choix que de construire leur propre maison sans permis, même sous la menace d'une démolition.

Israël a déclaré que 20.000 de ces bâtiments étaient illégaux et a ordonné leur démolition.

«Le premier jour de démolition, je suis parti. Mes fils m'ont appelé pour dire qu'ils avaient commencé [la démolition]. J'ai entendu le coup de marteau. C'est comme si toute ma vie avait été détruite», a révélé au journal le Palestinien Sahar Shareef.

Plutôt que de payer un combat contre les ordres de démolition devant les tribunaux ou de régler les amendes encourues pour construction illégale, les familles palestiniennes font le choix difficile de faire les démolitions par elles-mêmes. Forcées de détruire leurs propres maisons, plusieurs sont désormais sans-abri ou éloignées du centre-ville. D'autres ont choisi de rester dans les ruines de leurs propriétés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала