Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Nouvel an vu par des scientifiques

© Sputnik . Alina PolyaninaNew Year's science
New Year's science - Sputnik France
S'abonner
Les hommes de science ont une vision du monde bien particulière et préfèrent regarder les choses à travers le prisme de leurs propres découvertes. Noël et le Nouvel an ne font pas exceptions à leur règle, d'autant plus que ces fêtes sont toujours une bonne occasion pour démontrer les succès de la science d'une manière insolite.

Une carte postale microscopique

Les scientifiques britanniques ont créé la plus petite carte de vœux qu'on peut imaginer. Avec une taille de 15 à 20 microns, elle brise le record précédent de dix fois. Les employés du National Physical Laboratory, le laboratoire national britannique pour les poids et mesures, ont fabriqué cette carte en utilisant du nitrure de silicium, une matière très résistante.

À l'aide d'un puissant microscope, ils ont réussi à la plaquer de platine et à graver dessus avec la sonde ionique focalisée un bonhomme de neige avec les mots «Seasons Greetings».

Un sapin de Noël en cellules souches

Pour voir les détails des cellules vivantes sous un microscope, les scientifiques les marquent généralement avec un colorant fluorescent. Mais cette méthode ne convient pas dans tous les cas. Catarina Moura, doctorante de l'Université de Southampton en Angleterre, travaille sur une toute nouvelle technologie pour examiner la structure interne des cellules, à l'aide d'un laser ultra-rapide.

Bien que cette technologie soit prévue pour être utilisée en médecine régénérative, la scientifique à décider démontrer ses possibilités en créant un sapin de Noël à partir de cellules souches.

Les parties vertes du «sapin» sont des cellules de collagène et les rouges, des cellules graisseuses obtenues à partir de moelle osseuse.

L'amas de l'Arbre de Noël

À environ 2 500 années-lumière de nous, dans la constellation de la Licorne, se trouve l'amas stellaire du flocon de neige (NGC 2264) découvert par William Herschel en 1784. À l'intérieur, il y a un groupe de jeunes étoiles chaudes qui forme un triangle, d'où son nom l'amas de l'Arbre de Noël (Christmas Tree Cluster). Sur cette photo de l'amas prise par l'Observatoire européen austral,on peut voir des boules bleues scintillantes ressemblant aux boule d'un arbre de Noël. Il est possible d'observer ce «sapin» toute l'année, même à l'œil nu.

​Un sapin de Noël «chimique»

Des chimistes ne pensent pas leurs vies sans les ampoules et les tubes dont sont bourrés d'habitude leurs laboratoires. Alors pourquoi pas ne pas les utiliser pour construire un sapin de Noël? En plus, si l'on peut les remplir d'eau verte d'algue et y mettre de la neige carbonique, ce sapin «chimique» sera à la hauteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала