«Il est insensé de poursuivre les pressions par sanctions sur Pyongyang»

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosCorée du Nord
Corée du Nord - Sputnik France
En dépit des tensions suscitées par les ambitions nucléaires de Pyongyang, des négociations entre la Corée de Nord et la Corée de Sud ont toutes les chances d’avoir lieu après la main tendue de Kim Jong-un et la réaction positive de Séoul. Le politologue russe Dmitri Mossiakov a commenté la situation pour Sputnik.

L'initiative de Séoul pour organiser des consultations de haut niveau avec la Corée du Nord montre que la politique de pression contre Pyongyang n'a pas de perspective et que la fermeté des Nord-Coréens leur a permis de défendre la position de leur pays à titre de partenaire égal, a déclaré à Sputnik Dmitri Mossiakov, de l'Institut des études orientales de l'Académie des sciences de Russie.

Kim Jong Un - Sputnik France
Kim Jong-Un, vis-à-vis des USA: «Il y a toujours un bouton nucléaire sur mon bureau»

«C'est un grand événement qui témoigne de l'efficacité de la politique pratiquée à partir des positions de force par la Corée du Nord. Il est devenu parfaitement évident qu'il est insensé de poursuivre les pressions par sanctions sur Pyongyang», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Et d'expliquer que les sanctions ne faisaient qu'acculer la Corée du Nord à l'impasse, en la mettant dans une situation sans issue.

«Somme toute, les Nord-Coréens peuvent être satisfaits. En effet, ils ont montré leur force et leur détermination, ce qui a été compris et accepté par la partie adverse», a estimé M.Mossiakov.

la Corée du Nord - Sputnik France
Séoul propose à Pyongyang de négocier

Et d'ajouter qu'on ignorait évidemment pour le moment sur quoi pourraient déboucher ces futures négociations.

«On ne sait pas encore non plus s'il s'agirait de l'ouverture d'une nouvelle époque, de celle des négociations, de la détente progressive et de la recherche de nouveaux compromis, ou que ce ne serait qu'un cas particulier lié à la situation bien concrète des JO», a poursuivi l'analyste.

L'intention de Séoul a été provoquée par la récente déclaration du numéro un nord-coréen Kim Jong-un qui a donné le premier signe d'une possible participation aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud.

Les dernières négociations au niveau des vice-ministres nord-coréen et sud-coréen remontent à décembre 2015.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала