Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Fondateur d’Alibaba: j’étais plus heureux quand je ne gagnais que 20 USD

© Sputnik . Igor Russak / Aller dans la banque de photosJack Ma
Jack Ma - Sputnik France
S'abonner
Jack Ma, fondateur et PDG du consortium Internet chinois Alibaba, est devenu en septembre 2014 l’un des plus riches entrepreneurs de Chine après son entrée triomphale en bourse. De son propre aveu, il était aussi heureux – et peut-être même plus- à l’époque où il gagnait moins d’argent, après l’université.

Après avoir décroché son diplôme en 1988, le futur milliardaire Jack Ma travaillait en tant que professeur d'anglais dans une université locale dans sa ville natale de Hangzhou. Il gagnait alors seulement 20 dollars par mois, peut-on apprendre d'un documentaire sur la vie du fondateur d'Alibaba, Crocodile In The Yangtze.

Jack Ma - Sputnik France
Jack Ma: «Washington a dépensé 14.000 mds USD pour faire la guerre»
Il y a quelques années, Ma a qualifié cette époque lors d'un déjeuner avec l'Economic Club of New York de «meilleur époque qu'il ait jamais eu», poursuit le site The Business Insider.

Quand on a peu d'argent, on sait comment le dépenser. Quand on est au contraire un milliardaire, il faut en porter toute la responsabilité, a alors fait remarquer le milliardaire.

«À partir d'un million de dollars, c'est plus seulement ton argent. L'argent que j'ai maintenant est une responsabilité. C'est la confiance des gens en moi», a indiqué Ma, tout en soulignant qu'il se sentait comme s'il devait dépenser l'argent «aux fins de la société».

Margarita Simonian - Sputnik France
C'est Twitter qui a proposé à RT «de dépenser de grosses sommes d'argent» en publicité
Depuis 2015, Alibaba a investi plus de 9,3 milliards de dollars dans des magasins physiques. Au cours de l'année écoulée, il a lancé plusieurs concepts de magasins sans employé, notamment dans l'alimentaire.

Côté en Bourse à 474 milliards de dollars, Alibaba s'est longtemps tenu à l'écart de grosses acquisitions. Mais le groupe a décidé depuis 2015 de prendre plus de risques afin de séduire les acheteurs «offline», les clients ruraux ou les étrangers, alors que le e-commerce urbain donne des signes de saturation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала