Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rapport: les cyberattaques risquent de déclencher un conflit nucléaire

S'abonner
Une cyberattaque pourrait un jour déboucher sur le recours à l'arme nucléaire, estiment les chercheurs de l'Institut royal des relations internationales.

Activists of the non-governmental organization International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) wear masks of US President Donal Trump and leader of the Democratic People's Republic of Korea Kim Jon-un while posing with a mock missile in front of the embassy of Democratic People's Republic of Korea in Berlin, on September 13, 2017 - Sputnik France
La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires reçoit le prix Nobel
Les attaques informatiques visant les systèmes de dissuasion nucléaire risquent de provoquer l'emploi d'une arme atomique dû à une mauvaise évaluation de la menace, lit-on dans un rapport rédigé par l'Institut royal des affaires internationales (EGMONT).

«En temps de paix, les cyberactivités agressives peuvent mettre les États devant un dilemme, parce qu'ils seront incapables de comprendre si leurs systèmes sont visés ou non par la cyberattaque. Cette incertitude pourrait influer sur l'adoption de décisions militaires, notamment en matière de dissuasion nucléaire», indique le document rendu public jeudi.

Silhouettes - Sputnik France
Le monde «est plus proche» que jamais de l’interdiction des armes nucléaires
Les auteurs du rapport constatent que les systèmes d'armes nucléaires ont été créés alors que la technologie informatique ne se trouvait qu'à ses débuts, et l'éventuelle vulnérabilité de ces systèmes face aux cyberattaques n'était pas vraiment prise en considération.

«Les erreurs humaines, les défaillances du système, les vulnérabilités inhérentes et la sensibilité réseau présentent toutes des problèmes de sécurité», soulignent les chercheurs.

À titre de précaution, les auteurs du document proposent de renforcer les mesures de cybersécurité, ainsi que d'appliquer une «approche intégrée» dans la mise en place de «systèmes fiables» qui doit être basée sur l'évaluation adéquate des risques importants.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала