Les États-Unis n’ont pas besoin de ressortissants de «trous à rats», selon Trump

© AFP 2022 Guillermo AriasHaitian migrants seeking asylum in the United States, queue at El Chaparral border crossing in the hope of getting an appointment with US migration authorities, in the Mexican border city of Tijuana, in Baja California, on October 7, 2016
Haitian migrants seeking asylum in the United States, queue at El Chaparral border crossing in the hope of getting an appointment with US migration authorities, in the Mexican border city of Tijuana, in Baja California, on October 7, 2016 - Sputnik France
Lors de sa rencontre avec des membres du Congrès, le Président Trump a déclaré que les États-Unis n’avaient pas besoin de migrants en provenance de «trous à rats», écrit Politico.

Migranten an der amerikanisch-mexikanischen Grenze (Archivbild) - Sputnik France
Jamais aussi peu de réfugiés aux USA que depuis que Trump est Président
Lors d'une rencontre à la Maison-Blanche avec des représentants démocrates et républicains pour tenter de trouver un terrain d'entente pour protéger les ressortissants d'Haïti, du Salvador et de certains pays d'Afrique, Donald Trump a remis en question l'aide que les États-Unis devraient apporter à ces «trous à rats», rapporte Politico.

Dans le même temps, le dirigeant américain a annoncé que les États-Unis devraient plutôt accueillir des migrants venus de tels pays comme, par exemple, la Norvège.

De son côté, la Maison Blanche n'a pas démenti l'emploi de l'insulte par le Président Trump.

«Certains politiciens de Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain», a ainsi commenté le représentent de l'administration du Président, Raj Shah.

Néanmoins, cette déclaration présidentielle a suscité une vague d'indignations.

Une manifestation contre la politique migratoire de Donald Trump - Sputnik France
Loterie des cartes vertes: Trump qualifie les migrants de «déchets»
​«Ta bouche est le plus infecte des trous à rats dans le monde. De quel droit tu proclames qui est le bienvenu en Amérique et qui ne l'est pas. La grandeur de l'Amérique est basée sur la diversité, ou tu as oublié tes origines immigrées, Donald?», a ainsi écrit sur Twitter l'ex dirigeant mexicain Vicente Fox.

La lutte contre l'immigration était l'une des principales promesses de campagne de Donald Trump. Le 25 janvier dernier, il a signé un décret sur la protection des frontières américaines prévoyant la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала