Une nouvelle agression contre les surveillants secoue une prison française

Alors qu’une journée de mobilisation a été organisée lundi soir en région parisienne, en réaction à l'agression des surveillants de la prison de Vendin-Le-Vieil dans le Nord-Pas-de-Calais, sept autres surveillants avaient également été agressés en fin d’après-midi au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan.

Sept surveillants ont été agressés et blessés à coups de poing par un détenu «radicalisé», au centre pénitentiaire Pémégnan, à Mont-de-Marsan (Landes), lundi vers 15H30, a indiqué la CGT.

Blocage de Fleury-Mérogis - Sputnik France
Fleury-Mérogis: blocage de la prison après l'agression des surveillants de Vendin-Le-Vieil
L'agression aurait débuté lorsque le détenu, connu pour être particulièrement difficile à gérer, a refusé d'être fouillé en revenant du sport. Il aura fallu neuf agents au total pour maîtriser le détenu.

«Trois agents souffrent de fractures et quatre autres de contusions multiples», a précisé à l'AFP Ludovic Motheron, délégué CGT au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan.

Cette affaire survient le jour de la mobilisation nationale des surveillants de prison. Une centaine de manifestants ont bloqué lundi soir la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis en soutien à leurs collègues de Vendin-le-Vieil.

Trois surveillants pénitentiaires du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, ont été poignardés le 11 janvier par un détenu condamné pour complicité dans l'attentat de Djerba en 2002. Comme l'a précisé la presse, le détenu Christian Ganczarski a réclamé de pouvoir passer un coup de téléphone et s'est jeté sur les surveillants en criant «Allahu akbar» lorsque ces derniers ont ouvert sa cellule.

Suite à cette agression, plusieurs centaines de surveillants ont perturbé ce 15 janvier le fonctionnement des prisons.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала