«Abrite-moi»: les passagers chinois testent les premiers arrêts de bus imprimés en 3D

© AP Photo / Bullit MarquezThree Chinese commuters wait for their ride at a bus stop here in Beijing amid an advertising board Monday May 19, 1997.
Three Chinese commuters wait for their ride at a bus stop here in Beijing amid an advertising board Monday May 19, 1997. - Sputnik France
Les premiers arrêts de bus réalisés par une imprimante 3D viennent d’être mis en service dans le district de Jinshan, près de Shanghai.

Après des ponts imprimés en 3D, des arrêts de bus flambant neufs créés à l'aide de cette même technologie ont fait leur apparition en Chine pour la première fois au monde. Seize arrêts sortis tout droit d'une imprimante ont récemment été installés dans le district de Jinshan, près de Shanghai, raconte CGTN.

Fabriquées avec des déchets industriels, les constructions sont recyclables et mesurent 5,1 mètres de long sur 1,5 m de large pour une hauteur de 2,7 m. Chacune d'elles peut accueillir près de 10 usagers attendant l'arrivée d'un bus.

L'été dernier, la Chine a rejoint les pays à posséder un pont imprimé en 3D: après celui en béton en Espagne et celui en acier aux Pays-Bas, elle a fabriqué deux ponts grâce à l'impression 3D plastique, érigés juste devant l'entrée de l'école, racontait le site 3dnatives.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала