La Zad dans l'attente de la décision sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

La correspondante de Sputnik s'est rendue sur place pour savoir quelles émotions règnent dans la «zone à défendre».

Suivez Sputnik pour ne pas manquer notre reportage spécial sur la «Zad», cette vaste «zone d'aménagement différée», rebaptisée «zone à défendre» par les opposants.

© SputnikCette vaste "zone d'aménagement différée" de 1.600 hectares, rebaptisée "zone à défendre" par les opposants, est actuellement occupée par 150 à 200 personnes qui, selon les autorités, en ont fait un "camp retranché".
La Zad - Sputnik Afrique
1/6
Cette vaste "zone d'aménagement différée" de 1.600 hectares, rebaptisée "zone à défendre" par les opposants, est actuellement occupée par 150 à 200 personnes qui, selon les autorités, en ont fait un "camp retranché".
© SputnikQu'ils soient pour ou contre l'aéroport, la quasi-totalité des élus locaux défendent son évacuation, cinq ans après le fiasco d'une première tentative en octobre 2012, l'opération César.
La Zad - Sputnik Afrique
2/6
Qu'ils soient pour ou contre l'aéroport, la quasi-totalité des élus locaux défendent son évacuation, cinq ans après le fiasco d'une première tentative en octobre 2012, l'opération César.
© SputnikMais une évacuation, qui mobiliserait au minimum 2.000 gendarmes mobiles, s'annonce beaucoup plus aisée si le projet d'aéroport est abandonné.
La Zad - Sputnik Afrique
3/6
Mais une évacuation, qui mobiliserait au minimum 2.000 gendarmes mobiles, s'annonce beaucoup plus aisée si le projet d'aéroport est abandonné.
La Zad
La Zad - Sputnik Afrique
4/6
La Zad
© SputnikLa Zad
La Zad - Sputnik Afrique
5/6
La Zad
© SputnikLa Zad
La Zad - Sputnik Afrique
6/6
La Zad
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала