Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou: le terrorisme chimique pourrait se propager au-delà du Proche-Orient

© REUTERS / Ammar AbdullahA civil defence member breathes through an oxygen mask, after what rescue workers described as a suspected gas attack in the town of Khan Sheikhoun in rebel-held Idlib
A civil defence member breathes through an oxygen mask, after what rescue workers described as a suspected gas attack in the town of Khan Sheikhoun in rebel-held Idlib - Sputnik France
S'abonner
Compte tenu du nombre de combattants étrangers parmi les djihadistes en Syrie et en Irak, il existe de vrais risques de propagation du terrorisme chimique au-delà de la région, estime le ministre russe des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a mis en garde les pays occidentaux contre la menace de la propagation du terrorisme chimique au-delà des frontières de la Syrie et de l'Irak.

Военный госпиталь в Дамаске - Sputnik France
Armes chimiques: le plus dangereux, c’est Damas ou Daech?

«Il est nécessaire de prendre en considération de réels risques de propagation du terrorisme chimique au-delà du Proche-Orient étant donné le nombre important de combattants étrangers parmi les extrémistes. Venus en Syrie et en Irak de l'étranger, des terroristes ont déjà eu la possibilité d'acquérir une expérience pratique et des compétences pour créer et utiliser des armes chimiques», a-t-il déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la non-prolifération des armes de destruction massive.

En même temps, le ministre a rappelé que l'Occident continuait à ignorer les nombreux faits d'utilisation d'armes chimiques par les terroristes en Syrie et en Irak.

«Nous avons proposé à plusieurs reprise d'adopter une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu ou au moins une déclaration de son président condamnant les actes concrets de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie et en Irak. Malheureusement, toutes nos propositions ont suscité une résistance de la part de nos collègues occidentaux qui préfèrent fermer les yeux sur les faits d'utilisation et même de fabrication d'armes chimiques par les terroristes et qui lancent des allégations contre Damas», a conclu M.Lavrov.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала