Un surveillant agressé dans une maison d'arrêt dans la Creuse

Dans le contexte de la grogne croissante des surveillants de prisons, un autre agent, de la maison d'arrêt de Guéret, s'est vu agressé par un détenu d'une vingtaine d'années tandis que ce premier distribuait le repas.

À la maison d'arrêt de Guéret, réputée pour être calme, un surveillant a été agressé samedi par un jeune détenu qui lui a donné un coup de poing lors de la distribution des repas, a indiqué le syndicat Ufap-Unsa. L'homme a jeté son assiette avant de s'en prendre au surveillant.

Il a été maîtrisé par plusieurs agents et a proféré des menaces: «Vous méritez de vous faire égorger, vous êtes des incompétents, vous n'avez pas à faire grève», a relaté France Bleu Creuse.

Le jeune, âgé d'une vingtaine d'années, a été mis en quartier disciplinaire où il a cassé le mobilier, a précisé le syndicat.

Fleury-Merogis prison - Sputnik France
Plus 120 détenus refusent de regagner leurs cellules dans la prison de Fleury-Mérogis
La maison d'arrêt de Guéret accueille une quarantaine de détenus pour 25 places. Ils sont encadrés par quelque 25 surveillants qui ont prévu de faire grève lundi dans le cadre du mouvement national de protestations sur leurs conditions de travail à la suite d'incidents avec des détenus.

L'incident survient dans le contexte de «blocage de prisons», appel lancé par les principaux syndicats de personnel pénitentiaire à la suite de l'agression qui a eu lieu le 11 janvier dans le Pas-de-Calais.

Pour rappel, trois surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil y ont été poignardés par un détenu condamné pour complicité dans l'attentat de Djerba en 2002. Comme l'a précisé la presse, le détenu Christian Ganczarski a réclamé de pouvoir passer un coup de téléphone et s'est jeté sur les surveillants en criant «Allahu akbar» lorsque ces derniers ont ouvert sa cellule.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала