Rameau d'olivier: l'aviation turque entame des frappes à Afrine, en Syrie

© REUTERS / Osman OrsalSmoke rises from the Syria's Afrin region, as it is pictured from near the Turkish town of Hassa, on the Turkish-Syrian border in Hatay province, Turkey January 20, 2018.
Smoke rises from the Syria's Afrin region, as it is pictured from near the Turkish town of Hassa, on the Turkish-Syrian border in Hatay province, Turkey January 20, 2018. - Sputnik France
L'aviation turque a entamé des frappes contre les positions des Kurdes à Afrine, selon des médias locaux.

Des chasseurs des forces aériennes de la Turquie ont entamé samedi le bombardement des positions des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) et du Parti de l'union démocratique (PYD) dans le secteur d'Afrine, en Syrie, a annoncé le quotidien turc Sabah.

Une vidéo supposée de ces frappes a été publiée sur YouTube.

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a confirmé que des avions avaient lancé une offensive aérienne contre Afrine. Il a ajouté que l'Armée syrienne libre (ASL), soutenue par la Turquie, avait débuté une offensive contre Afrine.

«À partir de cet instant, les forces armées héroïques de la Turquie ont lancé une opération aérienne en vue d'anéantir les éléments du PYD/PKK et de Daech à Afrine », a-t-il indiqué.

L'état-major turc a annoncé le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les formations kurdes à Afrine, qui a débuté à 17h00 (15h00, heure de Paris).

Afrine - Sputnik France
Erdogan: la Turquie a «de facto lancé une opération» sur le terrain à Afrine, en Syrie
Le journal Hürriyet précise que des F-16 ont réalisé des frappes contre six cibles à Afrine. En outre, des tirs d'artillerie ont été effectués en même temps depuis la province de Kilis, frontalière de la Syrie.

Selon l'agence Anadolu, les avions turcs ont détruit les postes d'observation des Kurdes dans le nord de la Syrie.

Moscou suit de près les développements à Afrine, où la Turquie a lancé une opération militaire, et se déclare préoccupé par ces informations, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

«Dans ce contexte, nous appelons les parties adverses à faire preuve de retenue réciproque», a souligné le ministère.

Et d'ajouter:

Après «le démantèlement du foyer militaire et politique du terrorisme international en la personne de Daech et le retrait de la plus grande partie des troupes russes de Syrie, l'objectif numéro un des militaires russes restés dans le pays est de garantir le régime de cessation des hostilités dans les zones de désescalade».

Le Président Recep Tayyip Erdogan a annoncé plus tôt dans la journée que l'armée turque avait «de facto lancé une opération» sur Afrine. Les YPG et le PYD sont considérés par la Turquie comme une branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit dans le pays anatolien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала