Les médias expliquent pourquoi Londres a envoyé des hauts gradés à Séoul

© AP Photo / Ahn Young-joonSouth Korean army soldier watches a TV news program showing images published in North Korea's Rodong Sinmun newspaper of North Korea's ballistic missile believed to have been launched from underwater and North Korean leader Kim Jong-un, at Seoul Railway station in Seoul, South Korea (File)
South Korean army soldier watches a TV news program showing images published in North Korea's Rodong Sinmun newspaper of North Korea's ballistic missile believed to have been launched from underwater and North Korean leader Kim Jong-un, at Seoul Railway station in Seoul, South Korea (File) - Sputnik France
Des hauts gradés britanniques ont été envoyés en Corée du Sud pour élaborer des projets d’évacuation d’environ 8.000 ressortissants britanniques en cas de guerre avec Pyongyang, a communiqué dimanche The Sunday Times.

Craignant un éventuel conflit militaire avec Pyongyang, des hauts gradés britanniques ont été envoyés en Corée du Sud afin d'élaborer des plans d'évacuation des quelque 8.000 citoyens britanniques se trouvant actuellement sur le sol sud-coréen, a rapporté dimanche The Sunday Times.

Corée du Nord - Sputnik France
Washington souhaite des discussions avec Pyongyang, mais sous condition
Comme l'indique le journal, les officiers, qui ont déjà visité la Corée du Sud pendant quinze jours en octobre et sont revenus ce mois-ci pendant dix jours, ont enquêté sur la façon dont les citoyens britanniques pourraient être aidés à fuir avant ou pendant une attaque lancée par le régime nord-coréen.

D'après le média, les sources militaires britanniques craignent de plus en plus que le Président Trump ne lance des frappes préventives pour détruire le programme de missiles balistiques et nucléaires de Kim Jong-un.

Les analystes estiment qu'une telle attaque provoquerait une contre-attaque féroce contre la Corée du Sud.

Moon Jae-in - Sputnik France
Séoul reconnaît son engagement à entrer en guerre du côté des EAU en cas de conflit
De plus, ces craintes sont alimentées par le fait que Pyongyang a déployé à la frontière sud-coréenne environ 11.000 unités d'artillerie qui seraient capables de frapper Séoul.

Au cours de l'année dernière, la tension n'a cessé de monter sur la péninsule coréenne suite à l'élaboration par Pyongyang de ses programmes balistique et nucléaire.

Néanmoins, début janvier, un réchauffement s'est esquissé dans les relations entre Séoul et Pyongyang. Plusieurs tours de négociations qui se sont tenus à Panmunjeom ont débouché sur un accord prévoyant l'envoi d'une équipe de fonctionnaires et d'artistes nord-coréens aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала