Cinquième jour des bombardements massifs turcs en Syrie (photos)

© Sputnik . Hikmet DurgunChar turc, Afrine
Char turc, Afrine - Sputnik France
Dans une interview accordée à Sputnik, deux représentants du PYD et de sa branche armée, les unités YPG, estiment que la communauté internationale doit prendre position contre les bombardements massifs incessants des positions kurdes dans le nord de la Syrie effectués par la Turquie et l’ASL dans le cadre de l’opération «Rameau d’olivier».

Au cinquième jour des pilonnages contre les positions des unités YPG, les combats acharnés à la frontière turco-syrienne ne cessent pas. Deux représentants du Parti de l'Union Démocratique (PYD) et des Unités de protection du peuple (YPG) commentent la situation violente dans une interview accordée à un correspondant de Sputnik présent sur les lieux.

© Sputnik . Hikmet Durgunun char turc, Afrine
un char turc, Afrine - Sputnik France
un char turc, Afrine

Selon Rojhat Roj, les militaires turcs et les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) placés sous leur contrôle attaquent massivement la région d'Afrine depuis le territoire syrien comme depuis la frontière turque:

«Les avions de l'Armée de l'air turque procèdent à des bombardements massifs. Des pilonnages sont également effectués à l'arme lourde, par des chars blindés et des obusiers. Des combats violents se poursuivent dans plusieurs localités», affirme Rojhat Roj, représentant des Unités de protection du peuple (YPG).

Au moins 15 personnes ont été blessées par l'explosion d'une roquette tombée sur la ville turque de Kilis - Sputnik France
La ville turque de Kilis, cible de nouveaux tirs en provenance d'Afrine, des blessés
Et de préciser:

«Aujourd'hui, les militaires turcs et les forces de l'Armée syrienne libre se sont déplacés du village de Hamam situé aux alentours de la ville de Jindires en direction d'Afrine. Ce village se trouve à la frontière. Les combats y ont duré longtemps.»

Siyanek Dibo, membre du Parti de l'union démocratique, confie à Sputnik que les habitants d'Afrine «combattron[t] jusqu'au bout» grâce notamment aux renforts qui leur parviennent des cantons de Kobané et de Jazira:

«500.000 réfugiés se trouvent à Afrine. Toute la communauté internationale doit se prononcer contre les attaques contre Afrine, personne ne doit fermer les yeux.»

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала