Ankara appelle les USA à retirer sur le champ leurs soldats de la ville syrienne de Manbij

© AP Photo / Arab 24 networkMarch 7, 2017 frame grab from video provided by Arab 24 network, shows fighters from the Syrian Democratic forces standing near U.S military vehicles on the outskirts of the Syrian town, Manbij, a flashpoint between Turkish troops and allied Syrian fighters and U.S.-backed Kurdish fighters, in al-Asaliyah village, Aleppo province, Syria
March 7, 2017 frame grab from video provided by Arab 24 network, shows fighters from the Syrian Democratic forces standing near U.S military vehicles on the outskirts of the Syrian town, Manbij, a flashpoint between Turkish troops and allied Syrian fighters and U.S.-backed Kurdish fighters, in al-Asaliyah village, Aleppo province, Syria - Sputnik France
Le ministre turc des Affaires étrangères a exigé samedi que Washington retire «immédiatement» ses militaires stationnés dans le nord de la Syrie, à Manbij, après que le Président turc a menacé vendredi d’amplifier l’opération contre les Kurdes syriens.

Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a exhorté les États-Unis à retirer leurs troupes déployées à Manbij, ville du nord de la Syrie, qui est sous le contrôle des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG).

«Il faut qu'ils se retirent immédiatement de Manbij», a affirmé le ministre intervenant samedi devant des journalistes à Antalya, ce au lendemain de la déclaration de Recep Tayyip Erdogan sur un possible élargissement de l'offensive turque dans la zone.

La ville de Manbij se trouve à quelque 130 kilomètres à l'est de celle d'Afrine, contre laquelle les forces turques ont lancé une opération militaire il y a une semaine.

«Il faut que les États-Unis rompent totalement avec [les YPG], qu'ils récupèrent les armes qu'ils leur ont données», a souligné M.Cavusoglu.

Afrine, Syrie - Sputnik France
Afrine: «la Turquie peut juger les étrangers qui combattent aux côtés des Kurdes»
Dans un discours télévisé, le dirigeant turc a menacé vendredi d'élargir à d'autres villes du nord de la Syrie l'offensive turque en cours contre le «canton» d'Afrine, afin d'éliminer toute présence d'une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara. En outre, M.Erdogan a promis de «nettoyer» Manbij et de ne laisser aucun terroriste jusqu'à la frontière irakienne.

L'état-major turc a annoncé le 20 janvier le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les milices kurdes positionnées dans la région d'Afrine. Damas a fermement condamné les actions d'Ankara, rappelant qu'Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé tous les belligérants à la retenue et a exhorté à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала