Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vue de l’intérieur: la mobilité exclusive du système Tor-M2, presque invulnérable

© Sputnik . Andrey Alexandrov / Aller dans la banque de photosUn système Tor-M2
Un système Tor-M2 - Sputnik France
S'abonner
La région militaire Sud de Russie dispose désormais d'un système antiaérien modernisé, Tor-M2. On vous emmène jeter un coup d'œil à l'intérieur.

Plusieurs batteries de missiles sol-air russes Tor-M2 assurent désormais la sécurité dans le ciel de la région de Rostov-sur-le-Don (sud de la Russie). Contrôlant tout ce qui bouge, elles restent elles-mêmes invisibles pour un éventuel ennemi.

Le nouveau système antiaérien Tor-M2 est capable de repérer et détruire quatre cibles aériennes à la fois. Il effectue les opérations de reconnaissance en mouvement et tire en s'arrêtant seulement un bref instant. Aucun problème pour changer rapidement de lieu de stationnement. Bien qu'ils pèsent plusieurs tonnes, les véhicules manœuvrent sans effort sur un terrain accidenté et opèrent facilement des virages vertigineux.

«Si à bord du vieux système il fallait tout mesurer au jugé, maintenant il est possible de connaître la quantité de carburant au litre près et de préciser les caractéristiques de la transmission et de tous les autres dispositifs mécaniques du véhicule», a indiqué le chauffeur mécanicien Alexandre Proskourov.

Tor-M2DT - Sputnik France
La Russie renforcera ses systèmes mobiles de DCA en Arctique et dans le Grand Nord
La mobilité de Tor-M2 dans l'exécution des missions le rend pratiquement invulnérable. Mais l'équipage doit travailler lui aussi à grande vitesse. Le commandant fixe une tâche et l'opérateur recherche et choisit rapidement le champ de visée.

Par rapport aux versions précédentes du véhicule, le matériel électronique du modèle actuel traite plus vite les données et toutes les opérations sont effectuées en régime automatique.

«Nous disposons d'écrans à cristaux liquides en couleurs qui nous informent en cas d'erreur. Les systèmes précédent étaient dotés de vieux téléviseurs et la situation était jugée d'après les lampes et les diodes lumineuses», a raconté le commandant de l'équipage, Sergueï Daniliouk.

Avant de se placer aux commandes d'un Tor et pour se familiariser avec, les militaires s'entraînent aux simulateurs, ce qui les aide à faire face aux bruits parasites et à atteindre toutes les cibles du polygone.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала