Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des photos du «railgun secret» chinois monté sur un navire apparaissent en ligne

CC BY-SA 2.0 / Marion Doss / EMRGRecord-setting firing of an electromagnetic railgun (EMRG). (File)
Record-setting firing of an electromagnetic railgun (EMRG). (File) - Sputnik France
S'abonner
L'armée chinoise pourrait être sur le point de tester un railgun, un canon électrique, en mer. Et pour cause, un système d'armes de taille appropriée a été monté sur un navire de débarquement de l’armée chinoise.

Investors look at screens showing stock market movements at a securities company in Beijing on July 28, 2015 - Sputnik France
Face à la Chine, Trump lance une guerre commerciale perdue d'avance?
Des photos du navire Haiyangshan de Type 072III de la marine chinoise, ayant à son bord une installation suspecte pouvant être assimilée à un railgun, ont été publiées par des observateurs ce 31 janvier, signale le blog Navy Recognition. L'heure et le lieu des images n'ont pas été fournis, mais le blog suggère qu'elles auraient été prises dans la province de Wuhan, dans le centre de la Chine.

Les navires de débarquement de la classe citée ci-dessus sont généralement, selon le blog, équipés d'un système de deux canons jumelés de type H/PJ76F, de 37 mm de diamètre, à l'avant. Alors que les photos prises du Haiyangshan montreraient une arme différente: un canon à tourelle et partiellement couvert qui a quelques similitudes avec celui développé par BAE Systems. À ceci sont ajoutés au moins trois conteneurs, sur la surface du navire, qui contiendraient un équipement électronique et des générateurs pour fournir de l'énergie supplémentaire au railgun, a affirmé Navy Recognition. Si cela s'avérait vrai, la Chine serait la première nation à tester un système de canon électrique en mer, a conclu le blog.

Le railgun est canon qui utilise un courant électrique puissant pour accélérer un projectile métallique le long d'un chemin de rails conducteurs à la vitesse supersonique. La technologie pourrait remplacer les munitions à base de poudre en tant qu'artillerie de gros calibre, mais présente certains inconvénients, notamment des exigences de puissance élevée et une usure rapide du canon, qui doit résister à des températures élevées et à des contraintes pendant le tir.

La ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop - Sputnik France
Aucune menace de la part de la Russie et de la Chine, selon une ministre australienne
Les États-Unis ont longtemps été considérés comme le favori dans la course à ce genre de technologie. L'année dernière, l'Office of Naval Research (ONR) a fait la démonstration d'un test de salve à tir multiple, dans lequel deux projectiles ont été propulsés à grande vitesse par un railgun, dans le but de prouver que l'arme pouvait supporter une cadence de tir élevée. Mais l'avenir du programme américain EMRG, qui était censé produire un système d'armes pour les destroyers de la classe Zumwalt d'ici 2020, est en remis en cause du fait de son coût élevé.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала