Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«La Macédoine, c’est la Grèce!»: une manifestation monstre dégénère à Athènes

© Sputnik . Dmitry Vinogradov / Aller dans la banque de photosМитинг "Македония - это Греция" в Афинах
Митинг Македония - это Греция в Афинах - Sputnik France
S'abonner
Une importante manifestation contre un compromis avec la Macédoine sur le nom de cet État se déroule dimanche dans la capitale grecque. Des affrontements ont éclaté entre des manifestants. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes.

Près d’un million de personnes sont descendues dimanche dans les rues d’Athènes pour appeler le gouvernement à ne pas accepter un compromis avec l’Ex-république yougoslave de Macédoine concernant le nom de cet État, ont affirmé les organisateurs de l’action.

​«Une manifestation monstre! Un million de personnes! Et les gens ne cessent d’arriver!» a déclaré un représentant du comité d’organisation aux journalistes.

​Les organisateurs comptent les manifestants en les filmant depuis un drone, a appris Sputnik du comité d’organisation. Cependant, les journalistes estiment que le nombre de participants serait surestimé.

​D’après, la police, la manifestation a réuni environ 140.000 personnes sur la place de Syntagma et les rues voisines.

​«La Macédoine, c’est la Grèce!» et «Bas les pattes de la Macédoine!» scandent les manifestants.

​Antonis Samaras, qui a dirigé le gouvernement grec lorsque le litige entre Skopje et Athènes a éclaté, est intervenu devant les manifestants. Les représentants des autorités grecques, des officiers de l’armée grecque et des ecclésiastiques prennent aussi part à la manifestation.

​Des affrontements entre anarchistes et radicaux ont éclaté dans le centre de la capitale pendant la manifestation. Les radicaux ont attaqué les anarchistes avec des pierres et des grenades assourdissantes. La police a fait usage de gaz lacrymogènes.

​Le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras étudie plusieurs variantes de nom à donner à l’État voisin, dont Macédoine du Nord ou Haute Macédoine, en vue de régler un conflit de longue date. Mais ce projet a provoqué le mécontentement de l’opposition et de certains membres de la coalition au pouvoir.

​Le litige entre la Grèce et l’Ex-république yougoslave de Macédoine sur le nouveau nom à donner à cette dernière dure depuis la désintégration de la Yougoslavie en 1991. La Grèce s’oppose à l’attribution du nom de Macédoine à son voisin. Elle rappelle que la plus grande partie de la région historique de Macédoine se trouve en Grèce. En l'absence de tout accord sur cette question, Athènes bloque l'adhésion de Skopje à l'Union européenne et à l'Otan.

​La décision finale dans le cadre du litige qui oppose la Grèce à la Macédoine sur le nouveau nom à donner à l'ancienne république yougoslave devrait être prise lors d'un référendum national, avait déclaré à son tour le Premier ministre macédonien Zoran Zaev.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала