Libérées depuis 7 mois, les rues de Mossoul sont toujours pleines de cadavres (vidéo)

© Sputnik . Nazek MohammedMossoul en ruines
Mossoul en ruines - Sputnik France
La ville irakienne de Mossoul, libérée du groupe terroriste Daech par la coalition internationale depuis déjà sept mois, regorge de cadavres laissés dans les rues. Une vidéo de cette situation désastreuse a été publiée par la chaîne Ruptly TV.

Une vidéo de Mossoul libérée pleine de cadavres a été publiée par la chaîne Ruptly TV.

Selon des témoins oculaires, des débris de maisons et des cadavres se trouvent toujours dans les rues de la ville.

«Il y a une odeur insupportable: il y a beaucoup de cadavres d'enfants et de femmes dans les rues et dans les maisons», a déclaré l'un des producteurs de la chaîne, en visite dans la ville. Selon les autorités locales, les restes ne sont transportés à la morgue que maintenant.

Mossoul en ruines - Sputnik France
L’Onu appelle à enquêter sur la mort de civils dans les raids de la coalition à Mossoul
Près de 500 corps ont été découverts, mais il est très difficile de les identifier.    

Dans la vidéo, les résidents de la ville racontent que les cadavres sont laissés sur les routes que leurs enfants empruntent pour aller à l'école. De plus, ils craignent qu'une épidémie frappe la ville.    

L'offensive de l'armée irakienne visant à éliminer les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Les troupes gouvernementales sont appuyées par des milices populaires et l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Mossoul - Sputnik France
«Fake news» dans la bataille de propagande mainstream pour Alep-Est et Mossoul
Le 18 juin 2017, l'armée irakienne a lancé l'assaut sur la vieille ville de Mossoul, qui était contrôlée par les djihadistes de Daech. Située sur la rive occidentale du Tigre, qui coupe la cité en deux, la vieille ville, qui était le dernier bastion du groupe terroriste à Mossoul, est un dédale de petites rues densément peuplées. L'avancée des blindés y était impossible et l'usage d'armes lourdes risquait de mettre en péril la population civile.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала